Connexion

Tribune

Jonathan Fiawoo

Jonathan Fiawoo

Administrateur de la Maison de l'Afrique

Jonathan Fiawoo est un dirigeant d'entreprise togolais. Ancien Président de la Chambre de Commerce du Togo, il est actuellement administrateur de la Maison de l'Afrique, et siège au Board de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM), la pl...

A propos de l'auteur

Mes
catégories

La BRVM avance avec confiance

Noter
0

Encore mal identifiée au niveau mondial, la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières de l’Afrique de l’Ouest (BRVM) est pourtant l’une des places financières qui montent avec assurance. Soutenue par une économie régionale en plein essor, la BRVM s’adresse à des investisseurs toujours plus nombreux qui dépassent les frontières de cette Bourse unique qui et déjà commune à huit pays. 

Le 14 mars dernier, la direction de la BVRM et les responsables de nombreuses entreprises cotées se trouvaient à Johannesburg dans le cadre d’un dialogue stratégique avec des investisseurs sud-africains. Cet échange très positif devrait rapidement se révéler fructueux, car il a permis de comprendre ce qu’attendent des investisseurs étrangers pour se lancer sur une place financière dont ils ne connaissent pas encore tous les ressors. Et sans surprise, c’est le besoin d’information qui constitue la principale demande d’investisseurs attirés par de belles perspectives, mais parfois peu à l’aise avec un marché émergent comme la BRVM.

En effet, la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières de l’Afrique de l’Ouest peut être considérée à certains égards comme un OVNI avec huit pays qui sont à l’origine de sa création. En fonctionnement depuis 1998, la BRVM a patiemment franchi toutes les étapes malgré des périodes d’instabilité financière ou politique. Je pense notamment aux troubles qui ont secoué la Côte-d’Ivoire entre 2002 et 2007. La BRVM est basée à Abidjan et cette période pleine d’incertitudes a toutefois été dépassée avec succès. Aujourd’hui, la sous-région bénéficie d’une plus grande stabilité même si tout n’est pas parfait comme au Mali où la lutte contre le terrorisme continue.

Afin d’éviter le règne des idées reçues et d’une information parcellaire et incomplète, il est essentiel de mieux communiquer avec les investisseurs potentiels. Ceux que nous avons rencontré à Johannesburg le 14 mars nous ont confirmé l’importance de diffuser plus d’informations et dans de bons délais afin qu’ils puissent prendre leurs décisions en toute connaissance de cause. Un investisseur informé est un investisseur confiant qui n’hésite pas à s’engager. Cette rencontre a également été l’occasion de confirmer une autre intuition : augmenter le nombre de sociétés cotées et la liquidité de la BVRM. Ce sont deux champs d’action sur lesquels nous travaillons et le récent lancement de "ELITE BVRM LOUNGE" s’inscrit dans cette perspective.

Cette initiative fait suite à la signature d’un accord de partenariat entre le BRVM, la Bourse de Londres et celle de Casablanca. L’objectif de ce tout nouvel accord est de permettre à nos PME de trouver de nouveaux moyens de financements pour grandir plus vite encore. Le programme "ELITE BVRM LOUNGE" en est la déclinaison régionale. Par ailleurs, nous mettons en place un système qui permet d’effectuer des opérations boursières en temps réel sans passer par une société de gestion et d’intermédiation. Nous sommes conscients des enjeux et les initiatives ne manquent pas. Elles vont toutes dans le sens d’une meilleure information et d’une démocratisation qui rendent les entreprises cotées aussi attractives qu’elles le méritent.

Ce besoin d’information est d’autant plus grand qu’il est nécessaire de communiquer sur l’essor régional dont bénéficie la BVRM. Alors que les médias de dimension internationale ne cessent de s’inquiéter sur la fragilité de l’économie mondiale, nous devons attirer l’attention sur le fait que l’Afrique de l’Ouest connaît une période de forte croissance. L’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) enregistre une croissance de 6,5 % par an depuis plusieurs années et des pays moteurs comme la Côte d’Ivoire et le Sénégal entretiennent un taux de croissance encore plus élevé. Les perspectives de ces deux pays sont excellentes avec 7,8 % pour le premier et 7 % pour le second. La croissance est au rendez-vous et devrait perdurer ainsi au moins jusqu’à l’horizon 2021. La BRVM bénéficie de cet environnement favorable et a commencé l’année 2018 de manière très positive. La baisse du BVRM Composite qui s’est étalée sur deux ans devrait rapidement être rattrapée. La confiance est là et notre priorité est de la porter au-delà de nos frontières naturelles.

Ainsi, le road show entamé le 14 mars en Afrique du Sud va connaître deux nouvelles étapes au moins aussi importantes à Londres, le 2 mai prochain, et à New York le 20 septembre 2018. Là encore, il s’agira d’évangéliser et de prendre le pouls d’investisseurs qui ne connaissent pas toujours les grandes opportunités qui s’offrent à eux. Nous avançons avec confiance et détermination, car la BVRM est une belle place financière qui s’affirme toujours un peu plus. Elle a le soutien d’institutions comme la Banque Africaine de Développement, ce qui nous permet aujourd’hui de mettre en place des "Diaspora Bonds". Nous essayons d’impliquer les investisseurs issus de tous les milieux et les diasporas ont aussi leur part à jouer dans le développement des entreprises africaines.

Noter
0