Connexion

Apprentissage de la conduite : l’e-learning a ses limites…

Conséquence de la démocratisation de l'accès à internet, l'apprentissage en ligne ‒ ou e-learning ‒ se développe dans presque tous les domaines. Si ses avantages sont nombreux, cette méthode n'est pas totalement compatible avec certains secteurs d'activité, tels que celui très concurrentiel de l’apprentissage de la conduite par exemple.Conséquence de la démocratisation de l'accès à internet, l'apprentissage en ligne ‒ ou e-learning ‒ se développe dans presque tous les domaines. Si ses avantages sont nombreux, cette méthode n'est pas totalement compatible avec certains secteurs d'activité, tels que celui très concurrentiel de l’apprentissage de la conduite par exemple.

Informations pratiques

D'après le Baromètre du numérique 2016, plus de la moitié de la population mondiale est connectée à internet, un taux qui s'élève même à 85 % sur le territoire français. 80 ans après la naissance du Centre national d'enseignement à distance (CNED), créé pour faire face à la désorganisation de l'enseignement pendant la Seconde Guerre mondiale, les plateformes d'e-learning, MOOCs et autres tutoriels en ligne destinés à former particuliers et professionnels se sont généralisés.

Si les avantages de ces pratiques ‒ pas de contrainte géographique, plus de souplesse dans l'enseignement des cours et coûts souvent moins élevés ‒ sont aujourd'hui bien connus, l'e-learning présente toutefois plusieurs inconvénients, qui peuvent constituer un frein important à l'acquisition de compétences-clés dans certains domaines.

En effet, contrairement à la peinture, au yoga ou à la macro-économie, dans certains cas, le facteur humain et la confrontation à des conditions réelles demeurent des éléments indispensables à un apprentissage de qualité. Pour Paul Laverdure, le directeur général de Nouvelles Donnes Formation, «ces évolutions pédagogiques ne répondent pas systématiquement aux problématiques […], peut-être parce que la technologie à tendance à phagocyter un facteur essentiel de la formation : l’humain ».

L'importance de la présence humaine

Tout comme la formation aux gestes de premiers secours, qu'il est difficilement envisageable de dispenser de manière virtuelle, l'enseignement du code de la route et de la conduite d'un véhicule ne peuvent s'en remettre uniquement à un apprentissage 100 % en ligne.

Certes, l'assimilation des règles et des différentes situations rencontrées par le futur conducteur peut raisonnablement s'effectuer à distance, tant qu'une interface humaine reste disponible pour répondre aux questions des apprenants. Mais l'acquisition des techniques spécifiques à la conduite, en revanche, revêt une importance vitale, qui ne peut se passer d'une intervention humaine directe et personnalisée.

Attirés par l'ouverture légitime du marché des auto-écoles, longtemps verrouillé par des établissements traditionnels excessivement chers et élitistes, de nouveaux acteurs proposent aujourd'hui des offres « tout en ligne », à des prix divisés par deux, trois, voire beaucoup plus. Si la digitalisation de ce secteur d'activité facilite l'accès au permis de conduire, elle doit néanmoins garantir un niveau de qualité suffisant pour ne pas avoir d'impacts négatifs sur le comportement des automobilistes et des motocyclistes de demain, et donc sur la sécurité routière en général.

L'enseignement de la conduite, une lourde responsabilité

Depuis 2014, les chiffres de la mortalité sur les routes françaises viennent chaque année rappeler le caractère crucial de la formation des conducteurs. Pour la première fois depuis 1972 et l'instauration du port obligatoire de la ceinture, le nombre de victimes d'accidents de la route ne cesse d’augmenter depuis 3 ans en France, s’élevant ainsi à 3 469 tués pour l’année 2016.

En cause dans plus de 90 % des cas, le facteur humain. Ainsi, de nombreux accidents auraient pu être évités si les principes fondamentaux du code de la route et de l'apprentissage de la conduite avaient été respectés par les conducteurs. Vitesse ou alcoolémie excessive, non-respect des distances de sécurité, somnolence, manipulation d'un téléphone portable sont en effet les principales causes de mortalité sur les routes.

Face à cette recrudescence d’accidents, qu'ils soient mortels ou non, il est devenu indispensable de mettre en place des initiatives qui permettront d’enrayer ce triste phénomène. Et si la libéralisation du secteur des auto-écoles va dans ce sens en facilitant l’accès au permis de conduire, certains modèles, qui ont vu le jour grâce à cette libéralisation et prônant le « tout en ligne », semblent afficher certaines faiblesses.

Un maître mot : la complémentarité

Au regard de l’importance que revêt l’apprentissage de la conduite, les auto-écoles ont un devoir de qualité. Avec la libéralisation des auto-écoles, deux modèles ont vu le jour : les auto-écoles « 100% en ligne », comme Ornikar et Permigo qui n’ont aucune présence physique, et les auto-écoles « hybrides », comme Auto-école.net qui a adopté un modèle mêlant enseignement digital et présence physique.

Et si les nouvelles technologies peuvent avoir des effets bénéfiques sur l’apprentissage de la conduite, il est périlleux de se reposer uniquement sur elles. Ainsi, les auto-écoles 100% en ligne qui se contentent de proposer des cours de code sur internet et mettre en relation les élèves avec des moniteurs indépendants affichent certaines limites. Retirer intégralement la présence humaine pour le suivi de l’élève et la coordination avec les moniteurs ne semble pas être gage de qualité.

Le modèle « hybride » s’affiche alors comme une alternative intéressante. Permettant ainsi de proposer des prix réduits tout en conservant une présence physique, ce modèle se présente comme une solution viable pour pallier aux limites du e-learning. Car si l’apprentissage en ligne présente des avantages non négligeables dans bon nombre de domaines, pour ce qui est de l’apprentissage de la conduite, un suivi humain et personnalisé reste indispensable pour inculquer aux futurs conducteurs des reflexes qui pourront s’avérer salvateurs, pour eux, ainsi que pour les autres automobilistes.

 

Noter
0