Connexion

Affaire Sergueï Skripal : Londres accuse Moscou

Londres accuse Moscou d’être responsable du meurtre de l’ex-agent double Sergueï Skripal et sa fille le 4 mars dernier.

Nouvelle brouille entre Londres et Moscou. La Première ministre britannique Theresa May s’est rendue lundi devant la chambre des communes britanniques pour y discuter les conclusions de l’enquête entourant l’assassinat de l’ex-agent double Sergueï Skripal, venu vivre en Angleterre. Elle y a affirmé qu’il était "hautement probable que la Russie soit responsable" de sa mort. Pour justifier cette accusation, elle a souligné que l'agent innervant utilisé contre l’ex-espion et sa fille Youlia est le Novichok – un agent chimique une huit fois plus puissant que le gaz VX qui a été développé par l’Union soviétique

La Russie a soit mené "une attaque directe dans notre pays", soit "perdu le contrôle d’un agent chimique aux effets potentiellement catastrophiques", a déclaré la Première ministre. Elle a exigé des explications du Kremlin au plus tard ce mardi à minuit. "En l'absence de réponse crédible, nous en conclurons que cette action constitue un usage illégal de la force par l'État russe contre le Royaume-Uni. Et je reviendrai alors devant la chambre (des Communes) et présenterai l'éventail des mesures que nous prendrons en représailles", a-t-elle averti.

Interrogé par la BBC, Vladimir Poutine a invité les autorités britanniques à "tirer les choses au clair", avant d’ajouter : "Ensuite, nous en discuterons" La réponse de l’appareill diplomatique russes était moins courtoise : "C'est un numéro de cirque à destination du parlement britannique", a réagi la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharov.

Noter
0