Connexion

Birmanie : le général chargé de la crise de Rohingyas démis de ses fonctions

L'armée birmane a remplacé le général qui était chargé des opérations militaires dans l'Etat d'Arakan, à l’origine de l’exode de plus de 600 000 Rohingya.

En Birmanie, si l'armée rejette toutes les accusations de violence organisée contre la communauté musulmane "apatride", les Rohingya, le général Maung Maung Soe, qui était en charge des troupes dans la région lors des exactions, a été démis de ses fonctions. L’annonce intervient quelques jours avant la visite du secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson dans le pays.

"J’ignore la raison de son transfert", a dit le général Aye Lwinhe, porte-parole de l’armée. "Il n’a pas été muté à une autre fonction pour le moment, il a été envoyé dans la réserve" Il a par ailleurs annoncé que le général Soe Tint Naing lui succédait au poste de chef du commandement ouest – qui contient l'Etat d'Arakan.

Si cette décision semble enfin condamner les violences parfois insoutenables subies par les Rohingya, pour l’armée, ce lundi 13 novembre, la situation est claire : aucun coup de feu n'a été tiré contre des Rohingyas innocents, aucun acte de violence sexuelle commis et aucune mosquée brulée.

Noter
0