Connexion

Vivendi souhaite améliorer ses performances

Noter
0

A l’occasion de la publication de ses résultats semestriels, le président du directoire Jean-François Dubos a annoncé sa volonté de tendre vers une plus grande "flexibilité financière" du groupe. L’objectif sous-jacent est bien entendu de poursuivre sa stratégie de recentrage de Vivendi afin de s’adapter aux nouvelles évolutions de l’industrie culturelle.

Logo Vivendi

Des ventes stratégiques

Après avoir longtemps bénéficié des taux intéressants du marché du crédit, Vivendi a opté pour un désendettement en consolidant le passif de son bilan par la revente d’une partie de ses activités. Ainsi, le mois dernier, ses dirigeants ont annoncé la cession des parts de Vivendi dans Blizzard Activision ; parallèlement, ils ont entamé les discussions pour la vente de sa filiale Maroc Télécoms.

Des chiffres prometteurs

Si le chiffre d’affaires de l’entreprise a enregistré un léger repli pour le début de l’année 2013, ces choix audacieux pourraient se révélés payants plus rapidement qu’escompté. En effet, les analystes de Natixis accueillent favorablement l’accélération de la stratégie d’entreprise, tandis que Boursorama souligne une stabilité retrouvée au niveau de son cours de bourse : "la dynamique en cours est interrompue".

Ces prévisions sont notamment soutenues par les résultats de Canal+ et d’Universal Music dont les ventes ont respectivement augmenté de 5,3 et 16,3%. Des chiffres d’autant plus intéressants que le directeur financier, Philippe Capron, a annoncé "des retours en numéraire" prévus pour 2014. Si ces perspectives se confirment, elles donneront raison à M. Dubos qui affirmait déjà l’hiver dernier que Vivendi possédait "les atouts pour s'affirmer comme un leader européen, voire mondial"…

Noter
0