Connexion

LIGUE 1

Paris dompte Lyon

L'ambiance était festive dimanche 16 décembre au Parc des Princes. Le PSG, que l'on disait en crise au soir de sa défaite contre Nice en championnat, avait l'occasion de revenir au sommet de la Ligue 1 et de dépasser son principal concurrent au titre et adversaire du jour : l'Olympique Lyonnais. Les Parisiens ont trouvé la dynamique et l'état d'esprit qui leur manquaient depuis le début de saison.

Noter
0

Zlatan Ibrahimovic, bien servi par Thiago Motta, centre pour la tête de Blaise Matuidi qui trompe Rémy Vercoutre. Photo : Erik Cleves Kristensen / Flickr

Un OL amoindri

La composition d'équipe et le choix tactique a dû ressembler à un casse tête pour Rémi Garde, tant son équipe est décimée en cette fin d'année. En attaque, outre l'absence pour blessure de Jimmy Briand, Alexandre Lacazette manquait aussi à l'appel. Au milieu de terrain, le jeune Clément Grenier et Yoann Gourcuff pointaient eux aussi aux abonnés absents. Rémi Garde a donc décidé de brouiller les lignes en alignant un surprenant 5-3-2 avec Michel Bastos et Anthony Reveillère sur les côtés et le retour de Lisandro en attaque pour soutenir Bafétimbi Gomis.

De son côté, Carlo Ancelotti peut se targuer d'avoir enfin trouvé une équipe type. La seule interrogation qui reste quant à la composition est de savoir si Christophe Jallet sera préféré au Hollandais Gregory van der Wiel, ce qui était le cas hier soir. En revanche, plus de doute possible quant au divorce acté entre Nenê et ses dirigeants ; le Brésilien devrait partir sauf surprise lors du mercato hivernal.

Un début de match équilibré

Menés 1-0 à la mi temps, les Lyonnais ont du s'en mordre les doigts dans les vestiaires. La première mi-temps des Rhodaniens a pourtant était solide, notamment en défense où le 5-3-2 de Rémi Garde semblait porter ses fruits grâce à l’abnégation toujours sans faille de Steed Malbranque et Maxime Gonalons dans la récupération. C'est surtout en étant bon techniquement que les Lyonnais réussissent en début de match à imprimer leur rythme, les Parisiens se contentant de jouer en contre en privilégiant la vitesse de Jeremy Menez et Ezequiel Lavezzi.

La première occasion est parisienne grâce à une combinaison entre Zlatan Ibrahimovic et Javier Pastore. L'Argentin bien servi dans la profondeur voit son tir stoppé par Vercoutre à la 13e minute. Alors que le PSG avait repris l'ascendant sur la partie, Lisandro Lopez est à deux doigts à la 26e minute de refroidir le Parc, la longue transversale de Fofana trouve la volée de Lisandro qui s'écrase contre le poteau et roule devant la ligne.

Juste avant la pause, c'est finalement les hommes de Carlo Ancelotti qui assènent un coup de poignard à l'OL. Alors qu'ils avaient une occasion en surnombre dans la surface parisienne, les Lyonnais se font contrer et Zlatan Ibrahimovic, bien servi par Thiago Motta, centre pour la tête de Blaise Matuidi qui trompe Rémy Vercoutre. But mérité pour Matuidi, qui a encore une fois tenu la maison parisienne sur ses bases grâce à ses récupérations de balle devant la défense. Zlatan Ibrahimovic, juste avant le retour aux vestiaires, aurait pu corser l'addition après avoir éliminé Milan Bisevac d'un croché, sa frappe croisée trouve les gants de Rémy Vercoutre.

Paris à son avantage

Le PSG en deuxième période a finalement confirmé son regain de forme. Il n'y a qu'à voir Javier Pastore, concerné par la récupération de balles et très à l'aise techniquement hier soir, pour comprendre que quelque chose a changé dans les rangs parisiens. Au contraire, les Lyonnais sont réapparus fatigués des vestiaires, à l'image d'un Steed Malbranque moins inspiré et moins tranchant qu'à son habitude, ou d'un Michel Bastos frustré sur son côté gauche. Logiquement, les occasions sont parisiennes et ce n'est que grâce au talent de Rémy Vercoutre à la 64e minute devant Pastore et à la 80e minute sur un petit lobe de Lavezzi que le score n'a pas enflé. La réussite aussi, tant la reprise en demi volée de Christophe Jallet à la 77e minute méritait un meilleur sort.

En s’entêtant dans l'axe plutôt que d'écarter le jeu comme le voulait pourtant la stratégie déployée par Rémi Garde, les Lyonnais sont tombés sur une défense sans reproche du PSG.

Zlatan devant la commission de discipline ?

Le géant suédois pourrait bien pour la deuxième fois de la saison avoir à faire à la commission de discipline. Après son geste dangereux sur Stéphane Ruffier, c'est son geste de la 41e minute sur Dejan Lovren qui fait polémique ce matin. Après un duel âpre dans la surface, le jeune Croate tombe à terre et Zlatan Ibrahimovic marche sur le visage du défenseur lyonnais. Alors, volontaire ou non ? Pour Jean Michel Aulas, la question ne se pose pas : "Il l’a fait volontairement ! J’en suis sûr. Je n’aime pas voir ce genre de gestes". Au vu des images, il reste très difficile de juger si le geste du Suédois est volontaire ou pas...

Paris, avec cette victoire, remonte sur la plus haute marche du podium grâce à une meilleure différence de buts que l'Olympique de Marseille et l'OL. Les trois équipes sont à 35 points avant la dernière journée et la trêve hivernale.

 

Noter
0