Connexion

BLOG DE NELLY QUEMARD

« War Horse » Steven Spielberg le maître de l'émotion

Noter
0

Vous n'en sortirez pas indemne ... Steven Splielberg frappe en plein coeur ! le maître de l'émotion fait resurgir du plus profond de nous-mêmes toute la gamme des émotions que l'on croyait à jamais disparues

Cheval de guerre

Steven Spielberg nous présente "War Horse", une épopée pour les publics de tous âges. Dans le cadre magistral de la campagne anglaise et de l'Europe pendant la Première Guerre mondiale, "War Horse", s'ouvre sur la magnifique amitié entre un cheval appelé Joey et Albert, le jeune homme qui le dresse et l'entraîne. Lorsqu'ils sont séparés de force, le film suit l'extraordinaire parcours du cheval, qui traverse la guerre, changeant et inspirant la vie de ceux qui le rencontrent- la cavalerie britannique, des soldats allemands, un fermier français et sa petite-fille - avant que le récit atteigne des sommets au coeur de nulle part. 

La première guerre mondiale est vue au travers du voyage effectué par ce cheval – une odyssée de joie et de peine, d’amitié passionnée et d’aventure.

"En 1914, Joey, un magnifique cheval bai avec une croix distinctive sur le nez, est vendu à l’armé et jeté dans la tourmente de la guerre sur le front de l’Ouest. Avec son officier, il charge les lignes ennemies, témoin des horreurs des combats en France. Mais même dans la désolation des tranchées, le courage de Joey touche les soldats autour de lui et il peut puiser chez eux chaleur et espoir. Mais plus que tout il se languit d’Albert, le fils du fermier qu'il a laissé derrière lui. Reverra t-il jamais son vrai maître" 

War Horse Movie Official Teaser Trailer - Directed by Steven Spielberg - HD   

Adaptation d'un roman de Michael Morpurgo

Quand il ne se consacre pas à la postproduction de son très attendu Tintin et le secret de la licorne, Steven Spielberg s'adonne à un autre de ses projets chéris : Cheval de guerre (War Horse en VO), sa version filmée du roman éponyme de Michael Morpurgo publié en 1982 dont une adaptation théâtrale en Angleterre avait enchanté le réalisateur. Les studios DreamWorks viennent de dévoiler la première bande-annonce de ce drame se déroulant quelques mois après le début de la Première Guerre mondiale dans lequel Jeremy Irvine tient le premier rôle, secondé par David Thewlis, Emily Watson, Peter Mullan, Benedict Cumberbatch, Tom Hiddleston et le Français Niels Arestrup (le fameux mafieux corse César Luciani dans Un prophète de Jacques Audiard).

L'histoire est celle du jeune Albert et de son cheval, Joey, gambadant gaiement autour de la ferme anglaise qu'ils habitent. Malheureusement la Première Guerre mondiale s'invite au tableau et le père d'Albert vend Joey à la cavalerie anglaise qui l'envoie sur le front français. Mais le cheval est capturé par les Allemands qui n'hésitent pas à s'en servir dans les combats. L'animal va connaître l'horreur, passer de main en main plusieurs fois, mais va changer la vie de ceux qu'il croise. Albert, qui est encore trop jeune pour s'engager, décide de se lancer dans une mission de secours pour libérer son cheval...
War Horse, le prochain film de Steven Spielberg, est sorti aux Etats-Unis le 28 décembre 2011, puis en France le 22 février 2012.

 Steven Splielberg nous parle de son film

Absent depuis 2008 et le 4e volet d’Indiana Jones (l’une des plus longues de sa carrière, en raison de différents projets de production et de réalisation !), Steven Spielberg aura une double actualité en fin d’année. La sortie très attendue de Tintin prévue pour le dernier trimestre de 2011 (très long travail de post-prod) et un nouvel opus, War horse qui sortira en décembre aux USA et le 11 janvier 2012 en France.  http://www.bbc.co.uk/news/entertainment-arts-16028116

Les anecdotes du film

Spielberg et le digital

Steven Spielberg est bien connu pour son goût pour le numérique et les incrustations. Mais pour War Horse, il a choisi de ne pas utiliser d’effets spéciaux pour les scènes de bataille. Et de préciser : "J'adore les images de synthèse à condition qu'elles soient utilisées pour de bonnes raisons. Je n'ai pas forcément envie de voir Casablanca ou Le Parrain en relief."

Une équipe musclée

Pour le bon déroulement du tournage, War Horse a nécessité la présence de pas moins de 400 personnes sur le plateau. Par ailleurs, pour les séquences à cheval, une quinzaine de montures ont été utilisées. Steven Spielberg en possède lui-même une douzaine pour le plus grand plaisir de sa fille, même s'il avoue ne pas monter à cheval.

Une nouvelle guerre pour Spielberg

Steven Spielberg a déjà réalisé plusieurs films sur la Seconde Guerre mondiale (La Liste de Schindler, Il faut sauver le soldat Ryan, 1941, L' Empire du soleil), mais il ne s'était jamais penché sur la Première Guerre avant War Horse. Le cinéaste avoue qu'il n'avait aucun intérêt pour l'histoire de cette guerre avant de lire le roman War Horse. La productrice Kathleen Kennedy explique par ailleurs que cette guerre est très peu connue par les Américains.

Treize chevaux différents

Pour le rôle du cheval principal, Joey, treize chevaux différents ont été utilisés par la production. Ils étaient entraînés ensemble, afin d'assurer leur symétrie, et chaque petite marque ou tache était reproduite sur tous les chevaux afin que la différence entre eux ne soit pas perçue à l'écran.

Un film de vacances

La sortie de War Horse aux Etats-Unis était prévue pour la mi-août 2011, mais une fois que le film était prêt et que toute l'équipe a pu le voir, Steven Spielberg lui-même était surpris du résultat, qui ressemblait, selon lui, à "un grand film de vacances". DreamWorks Pictures et Walt Disney Pictures ont donc décidé de repousser la date de sortie au 28 décembre 2011, en fonction des vacances de fin d'année. 

Il est très important de signaler que sur le tournage de War Horse aucun cheval n'a été blessé. Le réalisateur a été à l'écoute et a respecté toutes les mesures de sécurité afin de protéger les chevaux.

Le réalisateur nous touche en plein coeur

Nous pensions être exempts de toute émotion. Tant de violences au quotidien, tant de drames ont jalonnés notre vie quotidienne depuis de si longues années, et pourtant ...

Comme un magicien Steven Spielberg fait rejaillir en nous toute la gamme des émotions. Il joue sur la corde sensible de nos émotions, nous laissant sous le choc de notre propre psychée. Nous laissons tomber les barrières, et pour un moment plus ou moins long, nous redevenons les enfants que nous n'avons jamais cessé d'être.

Alors, merci monsieur Spielberg et continuez à nous faire rêver, nous en avons tant besoin ...

Le réalisateur Steven Spielberg parle de War Horse:

"Dès que j’ai lu le livre, j’ai su que je voulais que Dreamworks fasse ce film. Son coeur et son message fournissent une histoire qui peut toucher les gens dans tous les pays"Le réalisateur Steven Spielberg  BBC/Allociné     

Noter
0