Connexion

Brexit : blocage sur la frontière irlandaise

La question de la frontière irlando-britannique a finalement fait échouer le premier accord entre le Royaume Uni et l’UE sur le Brexit.

Le déjeuner qui a réuni, lundi 4 décembre à Bruxelles, la première ministre britannique, Theresa May, et le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, n’a finalement pas débouché sur un accord. En cause, un rétropédalage britannique sur la question de la frontière entre la République d'Irlande et l'Irlande du Nord.

En effet, avec le Brexit, Dublin va rester dans l'Union européenne tandis que Belfast, capitale de l’Irlande du nord, v y rester. Seul hic, les deux territoires se situent sur la même île. Que faire ? Le Londres paraissait envisager de maintenir une frontière "ouverte", il n’en est désormais plus question.

En cause, le nouvel allié gouvernemental de la Première ministre britannique Theresa May, le parti unioniste d'Irlande du Nord DUP -pro-Brexit. Selon eux, le maintien d’une frontière ouverte remettrait en cause l'appartenance de leur province au Royaume-Uni.

Le Premier ministre irlandais Leo Varadkar s'est dit lundi "surpris et déçu" de la marche arrière du gouvernement britannique. Londres pourrait néanmoins envisager d'accorder un statut spécial à l'Irlande du Nord, qui resterait dans l'Union douanière européenne.

Noter
0