Connexion

Cameroun : plusieurs morts lors des manifestations à Buea et Bamenda

Des manifestations organisées dans le cadre d’une nouvelle journée de contestation dans les deux provinces anglophones du sud-ouest et du nord-ouest du Cameroun ont mené à des affrontements continus depuis dimanche.

Le 1er octobre est l’anniversaire de la réunification officielle en 1961 des parties anglophone et francophone du Cameroun. A cette occasion, des milliers de personnes ont bravé les interdictions des autorités, pour réclamer l’indépendance de la région anglophone, en réponse à l’appel du Southern Cameroon National Council (Scnc). La minorité anglophone, qui représente environ 20% des 22 millions de Camerounais s’estime "marginalisée" et "lésée" et demande plus de représentation. Certains demandent même l’indépendance des régions anglophones.

Ces mouvements ont dégénéré dans plusieurs villes, dont Bamenda, -ville principale- est l’épicentre de la contestation des sécessionnistes radicaux. D’après les services du gouverneur de la région du Nord-Ouest, joints par KOACI, 3 morts ont été enregistrés à Kumbo dans la Région du Nord- Ouest. Cependant, selon des sources hospitalières, au moins quinze personnes auraient perdu la vie. Les éléments de la brigade d'intervention rapide (BIR) ont dû être déployés sur place pour contenir les violences entre froces de l’ordre et manifestants.

Le président camerounais Paul Biya, a condamné "de façon énergique tous les actes de violence, d’où qu’ils viennent, quels qu’en soient les auteurs".

Noter
0