Connexion

INTERNATIONAL

VIDEO. Charlie Hebdo : colère et appels au calme au Proche-Orient

Une de Charlie Hebdo - mercredi 14 janvier

Les responsables religieux musulmans au Proche-Orient qui ont condamné la semaine dernière la tuerie à Charlie Hebdo ont critiqué la décision de l'hebdomadaire satirique français de publier mercredi de nouveaux dessins du prophète Mahomet.

"Tout est pardonn"

La Une du numéro de cette semaine, le premier depuis l'attaque islamiste qui a fait douze morts, montre le prophète Mahomet la larme à l'oeil, avec une pancarte "Je suis Charlie", sous le titre "Tout est pardonn".

De tels dessins "alimentent les sentiments de haine et de ressentiment dans le peuple" et marquent un "mépris" des convictions des musulmans, a estimé le grand mufti de Jérusalem, Mohammed Hussein, dans un communiqué.

Sous le titre "Nous sommes tous Mahomet", le quotidien indépendant algérien en langue arabe Echorouk affiche en Une le dessin d'un homme avec une pancarte "Je suis Charlie", à côté d'un char de combat qui écrase d'autres pancartes portant les noms de "Palestine", "Mali", "Gaza", "Irak" et "Syrie".


Condamnations du nouveau Charlie Hebdo à... par 6MEDIAS

"une déclaration de guerre à tous les musulmans"

En Turquie, le journal de l'opposition laïque, Cumhuriyet, publie sur quatre pages des extraits du dernier numéro de Charlie Hebdo. Dans l'un de ses éditoriaux, il place une petite vignette en noir et blanc reprenant la Une de l'hebdomadaire français.

La police turque a bouclé les rues voisines du siège du journal à Istanbul par mesure de sécurité. Près du bureau de Cumhuriyet à Ankara, des manifestants ont déployé des banderoles: "la provocation de Charlie continue".

En Iran, un dignitaire chiite conservateur, le grand ayatollah Nasser Makarem-Shirazi, a déclaré que les nouveaux dessins du prophète constituaient "une déclaration de guerre à tous les musulmans".

" il faut réagir mot contre mot, dessin contre dessin"

En Egypte, la mosquée et l'université Al Azhar, qui fait autorité pour l'enseignement de l'islam, a demandé aux musulmans d'ignorer les nouveaux dessins de Charlie Hebdo, "une odieuse futilité".

Pour de nombreuses personnes interrogées au Proche-Orient, il est temps de tourner la page.

"Ces dessins ne veulent rien dire, ils ne devraient pas nous toucher. Nous, musulmans, nous sommes plus forts qu'un dessin... On ne devrait pas y prêter attention mais si on veut réagir, il faut réagir mot contre mot, dessin contre dessin ", déclare Samir Mahmoud, un ingénieur à la retraité rencontré au Caire.

Emad Awad, un chrétien qui vit dans la capitale égyptienne, dit comprendre la colère de certains de ses voisins musulmans et espère qu'il n'y aura pas de nouvelles violences. Charlie Hebdo, a-t-il regretté, "a perdu une occasion d'aller de l'avant".

Mardi, le grand mufti d'Egypte, Chaouki Allam, avait dénoncé de la part de l'hebdomadaire français "une provocation injustifiée à l'encontre des sentiments des musulmans du monde entier".

"Insolence, ignorance, bêtise"

Le Saoudien Iyad Ameen Madani, secrétaire général de l'Organisation de la coopération islamique (OCI), voit dans les nouveaux dessins de Charlie Hebdo "insolence, ignorance et bêtise".

"La liberté d'expression ne doit pas justifier un discours de haine qui insulte les croyances de l'autre. Aucune personne sensée, quelles que soient ses convictions, sa religion ou sa foi, n'accepte qu'on ridiculise ses croyances", a-t-il dit lors d'une visite en Irak.

Source Reuters

Noter
0