Connexion

Corée du Sud : l'héritier du groupe Samsung pris dans le scandale de corruption de la présidence

L’héritier de Samsung, Lee Jae-Yong, semble être impliqué dans le scandale de corruption qui a entraîné la chute de la présidente Sud-Coréenne Park Geun-Hye et son entourage.

Le vice-président du groupe Samsung risque une peine de prison, d’après les enquêteurs spéciaux, en charge du vaste scandale de corruption visant la présidente Park Geun-Hye. Ces derniers ont demandé l’arrestation ce lundi du cadre supérieur et héritier du groupe. Lee Jae-Yong faisait l’objet d’une enquête rapprochée depuis le milieu de semaine prochaine pour des versements illicites en échange de faveurs du gouvernement.

Samsung aurait ainsi donné aux fondations dirigées par la conseillère personnelle et amie de la présidente, Choi Soon-Sil, pas moins de 20 milliards de wons (17 millions de dollars). Cette dernière est poursuivie pour avoir profité de ses relations avec Mme Park afin de détourner des sommes astronomiques aux conglomérats sud-coréens qui ont versé des millions de dollars à des fondations privées de sa création. Il aurait ainsi achété le soutien du gouvernement dans la fuson controversée entres Cheil Industries et C&T.

Le petit-fils du fondateur, et fils du président de Samsung, se voit en outre reprocher d’avoir versé des millions d’euros à Choi Soon-Sil sous couvert de financer les entrainements de clubs équestres en Allemagne. Plus d'une dizaine de personnes ont été arrêtées, dont les anciens ministres de la Culture et des Affaires sociales, un ancien directeur de cabinet présidentiel et un professeur d'université.

Noter
0