Connexion

Des avions américains survolent au plus près les côtes nord-coréennes

Après des semaines d’envenimement dans les relations entre Pyongyang et Washington, des bombardiers américains ont été déployés dans un exercice militaire à la frontière de la Corée du Nord.

L’escalade verbale entre la Corée du Nord et les Etats-Unis n’en finit plus. En réponse aux provocations de Pyongyang – le "cher leader" avait qualifié le "chef du monde libre" de "vieux gâteux mentalement dérang" – des chasseurs F-15C Eagle et des bombardiers B-1B Lancer américains ont longé samedi les côtes nord-coréennes. Jamais au cours du XXIe siècle des avions américains ne s'étaient approchés aussi près de la Corée du Nord. Le message est clair : démontrer la puissance de feu des Etats-Unis, prêts à contrer toute menace et à protéger ses alliés Séoul et Tokyo.

Le régime de Kim Jong Un a réagi à ces manœuvres en affirmant que la Maison Blanche leur avait de fait déclaré la guerre à la Corée du Nord. L’administration américaine s’est empressée de démentir. Pour Sarah Huckabee-Sanders, porte-parole de l’exécutif américain : "Nous n’avons pas déclaré la guerre à la Corée du Nord et franchement cette suggestion est absurde. Notre objectif est toujours le même : nous continuons à rechercher une dénucléarisation pacifique de la péninsule coréenne" Antonio Guterres, Secrétaire général de l’ONU a quant à lui exprimé "sa préoccupation" devant la montée des tensions.

Noter
0