Connexion

Des plaintes pour « complicité de génocide » au Rwanda contre la BNP Paribas

Des associations ont saisi la justice et porté plainte contre BNP Paribas. Elles accusent la banque de « complicité de génocide, de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre » lors du génocide rwandais.

L'association anticorruption Sherpa, le Collectif des parties civiles pour le Rwanda (CPCR) et Ibuka France accusent le groupe bancaire BNP Paribas d'avoir permis le "financement de l'achat de 80 tonnes d'armes, ayant servi à la perpétration du génocide" des années 90 au Rwanda. Pour les trois associations, elle est coupable de "complicité de génocide, de crimes de guerre et de crimes contre l'humanit".

La banque est accusée d’avoir "autorisé en juin 1994 deux transferts de fonds du compte que la Banque nationale du Rwanda (BNR) détenait chez elle, vers un compte de la banque suisse UBP" au nom de Willem Tertius Ehlers, un intermédiaire sud-africain "propriétaire à cette époque d'une société en courtage d'armes nommée Delta Aero". L’argent a ensuite servi à acheter des kalachnikovs, des munitions, des grenades et des mortiers en plein génocide des Tutsis.

"Nous apprenons par voie médiatique le dépôt d'une plainte, a déclaré un porte-parole de BNP Paribas joint par l'AFP. À l'heure actuelle, nous ne disposons pas des éléments suffisants la concernant pour être en mesure de la commenter".

Noter
0