Connexion

Désarmement de l’ETA

L'organisation séparatiste basque espagnole ETA a procédé ce weekend à un désarmement total et définitif. Une nouvelle accueille froidement par Madrid, qui exige désormais sa dissolution.

Dans un courrier adressé jeudi soir à la BBC, l'organisation séparatiste ETA (Euskadi Ta Askatasuna, Pays Basque et Liberté) a annoncé son "désarmement total" pour samedi 8 avril – c’est désormais chose faite. Des "dizaines d’armes" et "plusieurs centaines de kg d’explosifs" ont été découverts par, le parquet antiterroriste grâce aux révélations consenties par le groupe – les planques se situaient largement sur le territoire français. Cette opération met en théorie fin à un conflit vieux de cinquante ans. L’ETA aurait fait au total plus de 800 morts depuis sa création.

Si la nouvelle a été accueillie de façon positive en France, la réaction de Madrid a été beaucoup plus froide : le porte-parole du gouvernement, Iñigo Méndez de Vigo a prévenu que qu’ETA n'avait "rien à attendre du gouvernement" du fait de son désarmement unilatéral. "Les terroristes ne peuvent s’attendre à aucun traitement spécifique de la part du gouvernement et encore moins espérer l’impunité pour les crimes qu’ils ont commis" a-t-il commenté. L’organisation avait en effet demandé le retour de ses "détenus politiques".

Noter
0