Connexion

CARICATURES

Les dessins du Canard Enchaîné sur Fukushima ne font pas rire le Japon

Le quotidien satirique français a publié cette semaine deux caricatures sur les JO de 2020 qui auront finalement lieu au Japon, où l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima continue d'inquiéter. Deux dessins qui n’ont pas plu aux Japonais, ces derniers considérant qu’ils faisaient outrage aux victimes de la catastrophe survenue il y a deux ans.

Les dessins du Canard Enchaîné ont suscité la polémique dans la presse japonaise. Photo: capture d'écran / Skynewsroom

Publiés mercredi dans Le Canard Enchaîné, deux dessins humoristiques sur l’octroi de l’organisation des Jeux olympiques à Tokyo, en dépit de l’accident nucléaire de Fukushima qui continue de perturber le Japon, ont été vivement critiqués par les Japonais.

Piscine olympique radioactive

La première caricature, signée par le dessinateur Cabu, représente un journaliste vêtu d’une combinaison de protection anti-nucléaire, qui commente un combat de "sumos" rachitiques dotés de trois bras ou trois jambes. "Marvellous ! Grâce à Fukushima le combat de sumos est devenu discipline olympique", commente le journaliste dans son micro avec, en arrière-plan, la centrale détruite de Fukushima.

Le deuxième dessin, de Mougey, montre deux hommes en combinaison de protection au bord d’une piscine visiblement radioactive. "La piscine olympique est déjà construite à Fukushima – On va peut-être réautoriser la combinaison pour les nageurs", peut-on lire sur le dessin, en référence aux récentes fuites d’eau radioactive de la centrale nucléaire qui continuent de semer le doute sur l’efficacité des programmes de protection de la centrale.

"Encore les médias français"

Le porte-parole du gouvernement, Yoshishide Suga, a déclaré jeudi lors d’une conférence de presse que "ce genre de caricatures blesse les sinistrés de la catastrophe du 11 mars 2011 et véhicule des informations fausses sur le problème de l’eau radioactive à la centrale Fukushima Daiichi. " "C’est extrêmement regrettable", a-t-il ajouté, précisant que la diplomatie japonaise avait l’intention d’adresser "un message de protestation au Canard Enchaîné via l'ambassade du Japon à Paris" Sur Twitter, les réactions ne se sont pas fait attendre...

... et les quotidiens japonais sont immédiatement montés au créneau. Pour le quotidien de centre-gauche Mainichi Shimbun, la publication de ces dessins dans la presse nippone provoquerait "un énorme scandale". En titrant "Encore les médias français", le quotidien japonais fait référence à l’émission de France 2 "On n’est pas couch", présentée par Laurent Ruquier. Il y a moins d’un an, un photomontage avait choqué les Japonais. On y voyait un footballeur japonais affublé de quatre bras – un "effet Fukushima", selon les propos du présentateur.

Le Canard Enchaîné assume

Si France 2 s’était excusé auprès des autorités japonaises, Le Canard Enchaîné, lui, n’a pas l’intention de demander pardon. "Je suis très surpris par l'émoi qu'ont provoqué ces dessins. Je pense que nous n'avons porté atteinte à personne en les publiant", a déclaré le rédacteur en chef du journal au Figaro, ajoutant : "Je suis très étonné que le gouvernement nippon critique les dessins et ne dise pas un mot de l'article où il est mentionné que “Tepco, l'exploitant japonais, déverse donc sans désemparer 350 tonnes de flotte par jour”. Aucun commentaire n'a été fait sur ce chiffre"

Dans la même veine, en 2011, au moment de la catastrophe nucléaire de Fukushima, une vidéo des humoristes français "Les Inconnus" tournée dans les années 90 était ressortie sur la toile…

Noter
5