Connexion

Etats-Unis : les sanctions à l’égard du Kremlin se poursuivent

Les Etats-Unis ont pris lundi de nouvelles sanctions contre la Russie, en visant Alexandre Bastrykine, patron du Comité fédéral d’investigation – service de police judiciaire national de renseignement intérieur russe.

Dix jours avant de passer la main au président américain élu Donald Trump, l’administration Obama multiplie les sanctions contre de responsables russes. C’est désormais Alexander Bastrykin, l’homme qui dirige Comité fédéral d’investigation, qui a été ajouté à la liste dite "Magnitski" - une liste noire du nom d’une loi américaine de décembre 2012 qui permet de geler les biens et d’interdire de séjour des responsables russes aux Etats-Unis pour de graves violations des droits de l’homme.

M. Bastrykine y figure, désormais, avec pas moins de 44 autres responsables russes. Il s’agit néanmoins de la figure la plus éminente à faie l’objet de ces restrictions. Il est en effet le patron de l’institution judiciaire chargée des affaires les plus sensibles en Russie. Elle a par exemple pris en charge les instructions contre l’ex-oligarque Mikhaïl Khodorkovski, l’opposant Alexeï Navalny, le groupe punk Pussy Riot, Greenpeace ou la poursuite d’Ukrainiens accusés d’espionnage.

Ces nouvelles sanctions de la Maison Blanche surviennent s’ajoutent l'expulsion de 35 diplomates russes accusés d’ingérence dans la présidentielle américaine.

Noter
0