Connexion

TÉMOIGNAGE

Le soldat qui a tué Ben Laden livre sa version des faits

Dans l'édition du 6 novembre du Washington Post, un soldat américain du nom de Robert O'Neill s'explique sur les événements du 2 mai 2011, jour où il a tué Oussama Ben Laden.

La villa dans laquelle se cachait Oussama Ben Laden à Abbottabad, au Pakistan. © Sajjad Ali Qureshi / Flickr-cc

Le mystère qui planait encore sur les circonstances de la mort de l’ancien leader d’Al-Qaïda semble désormais levé. Dans l’édition du 6 novembre du Washington Post, un ancien soldat des Navy Seals a affirmé être celui qui avait tué Oussama Ben Laden le 2 mai 2011.

Déroulé des événements

Robert O’Neill a 38 ans. Décoré à plusieurs reprises, ce soldat d’élite faisait partie de l’Unité Six qui a dirigé le raid contre la maison d’Abbottabad du chef de  la nébuleuse terroriste au Pakistan. Pour le Washington Post, il raconte le déroulé des événements de ce jour où l’homme le plus recherché de la planète a été tué.

Ce 2 mai 2011, Robert O’Neill serait entré en deuxième position dans la chambre d’Oussama Ben Laden. L’apercevant, un premier soldat aurait tiré, et raté sa cible. C’est alors lui qui aurait ensuite avancer pour achever le terroriste.

"Je suis passé devant lui pour entrer dans la chambre, juste à l'embrasure de la porte", déclare-t-il au Washington Post. "Ben Laden était là, debout. Il avait ses mains sur les épaules d'une femme et la poussait devant", ajoute-t-il.

C’est alors qu’il aurait tiré dans la tête d’Oussama Ben Laden, le tuant sur le coup.

Le Pentagone n’aime pas les fuites militaires

Désormais à la retraite, Robert O’Neill a choisi de révéler son identité à la suite d’une fuite de cette information par le site Sofrep, spécialisé dans l’information sur les forces spéciales.

Bien que son nom était régulièrement cité dans les milieux politiques et militaires américains, le Navy Seal a longtemps hésité à dévoiler son identité.

Désormais, Robert O’Neill devra sans doute affronter sa hiérarchie militaire, qui n’a pas vu d’un bon œil cette sortie médiatique. En 2012, un autre membre du raid contre Ben Laden était également sorti de l’ombre pour publier ses mémoires. Matt Brissonnette avait subi les foudres du Pentagone. Ce dernier, après avoir lu la version des faits délivrée par Robert O’Neill a d’ailleurs montré son désaccord sur la chaîne NBC, déclarant notamment : "deux personnes différentes racontent deux histoires différentes pour deux raisons différentes".

Noter
5