Connexion

SANTE

Forte mortalité cet hiver : la grippe en grande partie responsable

L'Institut de veille sanitaire (InVS) a enregistré 8 500 décès supplémentaires depuis la mi-janvier en France.

 

Cette augmentation de la mortalité concerne plus particulièrement les personnes de 65 ans ou plus et touche l'ensemble des régions, a précisé l'InVS. (Crédit : Grook Da Oger/CC)

Avec 8 500 décès supplémentaires enregistrés depuis la mi-janvier en France, l’épidémie de grippe pourrait bien être la cause d’une surmortalité hivernale cette année.  L’Invs dans son bulletin hebdomadaire a annoncé mercredi, que cette augmentation du nombre de décès ne pouvait être "avec précision" attribuée à la forte épidémie de grippe cet hiver".

La contribution de la grippe dans l'excès de mortalité "est connue pour être importante" chez les sujets âgés, "sans qu'il soit possible de préciser sa part dans l'excès constaté cette saison" a souligné l’Invs.

Une mortalité supérieure de 19 %

Depuis le début de l’épidémie de grippe en semaine 3, la mortalité hivernale est supérieure de 19% à la mortalité attendue calculée à partir des 8 années précédentes, précise l’institut dans son communiqué.

Cette augmentation de la mortalité concerne plus particulièrement les personnes de 65 ans ou plus et touche l'ensemble des régions, précise l'InVS. L'épidémie de grippe, qui a touché quelque 2,5 millions de personnes, est en "période de décroissance" depuis la fin février.

A noter aussi que depuis la mi-février, le nombre de consultations pour syndromes grippaux en médecine ambulatoire est en nette diminution, tout comme le nombre de passages aux urgences. 

Source Reuters

Noter
0