Connexion

Glyphosate : le Parlement européen lance une commission spéciale « pesticides »

Le Parlement européen a annoncé ce jeudi qu'il allait ouvrir une enquête, après six mois de controverses autour du glyphosate.

En réaction aux Monsanto Papers et au tours et détours pris par le renouveau pour cinq ans de la licence du glyphosate, les eurodéputés veulent étudier les procédures d’évaluation des pesticides en Europe. A la demande du groupe du Parti Populaire européen (PPE/Centre-Droit) et de l’Alliance des libéraux et démocrates européens (ALDE) a décidé jeudi de créer une "commission spéciale sur la procédure d'autorisation des pesticides".

Composée de 30 membres, cette commission disposera de neuf mois pour, notamment, évaluer la procédure d'autorisation des pesticides dans l'Union européenne, son indépendance par rapport à l'industrie et la transparence du processus décisionnel. Cela "nous permettra d'enquêter de manière approfondie sur les tenants et les aboutissants de cette affaire, d'établir les responsabilités de chacun, et de jeter les bases de nouvelles pratiques garantissant transparence et indépendance du processus décisionnel de l'Union", se sont félicités les eurodéputés socialistes Eric Andrieu et Marc Tarabella.

"On a mis quasiment un an avant d'obtenir le lancement de cette enquête", relève Marc Tarabella. "Au départ, il y avait un vrai clivage gauche/droite, mais aussi un clivage géographique, entre le Sud et le Nord notamment. La Grèce, le Portugal, l'Espagne utilisent énormément cette molécule et il est normal que les eurodéputés de ces pays se soient inquiétés de son interdiction", explique-t-il. La procédure d'autorisation du glyphosate implique en effet aussi les États membres, qui peuvent décider d’appliquer une politique plus restrictive que l’UE.

Noter
0