Connexion

PROCHE-ORIENT

Israël ferme l'accès aux Territoires palestiniens pour Yom Kippour

Le gouvernement israélien a fermé vendredi 3 octobre les points de passage en direction de la Cisjordanie pour 48 heures, de peur d’attentats à l’occasion de la fête sacrée juive.



L'esplanade des Mosquées, ou le mont du Temple. ( Crédit : Shutterstock)
 

A l'occasion de Yom Kippour, Israël a fermé les Territoires palestiniens vendredi 3 octobre - et les rouvriront dimanche à minuit (heure locale).

Rien d’inhabituel a priori : Israël ferme systématiquement les points de passage avec la Cisjordanie et Gaza lors des plus importantes fêtes juives, par peur d'attentats.

Cette année, toutefois, les autorités israéliennes sont particulièrement sur les dents. Pour la première fois en 33 ans, la journée de Yom Kippour coïncide avec la fête musulmane de l'Aïd al-Adha.

Frontières avec la Jordanie et l'Égypte fermées
 

Les mesures de sécurité seront particulièrement renforcées à Jérusalem-Est ; la police surveillera ainsi de près l'esplanade des Mosquées (le mont du Temple pour les juifs). Les forces de l'ordre seront par ailleurs aussi présentes en nombre à Saint-Jean-d'Acre, dans le nord d'Israël, où avaient eu lieu des affrontements entre juifs et musulmans en octobre 2008. 

Yom Kippour est la fête du Grand Pardon, considérée comme la plus sainte de l’année juive.

En Israël, lors de Yom Kippour, le trafic aérien, les transports en commun et les programmes à la radio et à la télévision sont à l’arrêt. La circulation est par ailleurs interdite dans la Vieille Ville afin de respecter le Grand pardon juif.

Les ports et les frontières terrestres que partage israël avec la Jordanie et l'Égypte sont également clos cette année.

Noter
5