Connexion

La Chine : nouvel avocat du libre-échange dans la zone pacifique

La Chine a renouvelé samedi, à Lima, son appel à la création d'une zone de libre-échange en Asie-Pacifique (FTAAP). Cela intervient alors que l’autre acteur majeur dans la région, les Etats-Unis, ont élu n Président qui prône le protectionnisme.

Ce weekend, les dirigeants de la zone Asie-Pacifique ont décidé de réaffirmer leur volonté d’ouvrir un espace économique favorable au libre-échange lors du sommet annuel de l'Organisation de coopération économique Asie-Pacifique (Apec). La déclaration finale du sommet stipule ainsi que les pays signataires s’engagent "combattre toute forme de protectionnisme" et à "conserver (leurs) marchés ouverts", afin de ne pas "ralentir les progrès dans la récupération de l'économie internationale".

La voix la plus remarquable qui a défendu la mondialisation est Xi Jinping. Dans son discours, le président chinois a appelé les 21 membres de l'APEC à promouvoir une économique ouverte et intégrée. "La construction d’une zone de libre-échange de l’Asie-Pacifique (FTAAP) est une initiative stratégique vitale pour la prospérité à long terme de la région. Nous devons nous y atteler fermement", a déclaré le dirigeant chinois. "Nous n’allons pas fermer la porte au monde extérieur, mais l’ouvrir encore plus largement", a-t-il ajouté. Pékin.

Un appel qui n’a pas manqué de provoquer des remous : les dirigeants d'Australie et de Nouvelle Zélande ont réagi en affirmant que si l'accord trans-pacifique avec les Américains ne donnaient rien, ils rejoindraient les Chinois.Cette offensive diplomatique et économique répond aux annonces de protectionnisme faites par le futur président américain, Donald Trump, qui a tiré à boulets rouges sur le projet de création d’une zone de libre-échange Asie-Pacifique.

Xi Jinping n’a pas fait de secret sur son ambition d’assumer le leadership des négociations de libre-échange dans la région. Il compte combler le vide laissé par la future administration Trump. Pékin a profité du sommet pour relancer son e Partenariat économique intégral (RCEP), un projet d’accord de libre-échange entre l’Asean (Association des nations du Sud-Est asiatique), l’Australie, la Chine et l’Inde, notamment.

Pour rappel, le processus de la FTAAP a été initié lors du sommet 2014 de l'APEC à Beijing. Elle concerne un espace économique sans précédent : la zone Asie-Pacifique compte pour 60% du commerce international. Douze pays sont parties à ce TPP. Côté Amériques, le Canada, les Etats Unis, le Mexique, le Chili et le Pérou. Côté Pacifique, l'Australie, la Nouvelle Zélande, la Malaysie, le Japon, le Vietnam, Singapour et le sultanat de Brunei.

Noter
0