Connexion

La Corée du Nord annonce avoir testé une bombe H

Faisant fi des menaces de sanctions de la communauté internationale, la Corée du Nord affirme avoir procédé à un essai nucléaire, assurant qu'il s'agit du test d'une bombe H. Les États-Unis se disent être prêts à répondre en utilisant leurs capacités nucléaires.

Ri Chun-Hee, présentatrice clé du régime de Pyongyang officiellement à la retraite, est revenue à l’écran que pour une "grande occasion". La Corée du Nord a annoncé dimanche 3 septembre avoir procédé et pour la première fois à un essai de bombe à hydrogène – dite bombe H, et bien plus puissante qu’une bombe atomique ordinaire. L'essai est une "réussite parfaite", a-t-elle annoncé. Il "prouve clairement" que le programme d'armements nord-coréen est fondé sur "de la haute précision", a dit la présentatrice.

La bombe "d'une puissance sans précédent", marque "une occasion très importante, le fait d'atteindre le but final qui est de parachever la force nucléaire de l'Etat", a déclaré Mme Ri. De plus, elle peut, toujours d’après les médias d’état nord-coréens, équiper un missile balistique intercontinental ICBM. La Corée du Sud et la Chine avaient enregistré un séisme de magnitude de 6,3 à l’heure du test, ce qui semble confirmer une réussite. La secousse détectée est en effet de cinq à six fois supérieure à celle du dernier essai nucléaire en date, conduit en septembre 2016.

L’annonce a déclenché un tollé international.  Ce nouvel essai inquiète désormais aussi les protecteurs traditionnels de Pyongyang, aussi bien Pékin que Moscou. Il a été jugé "profondément déstabilisant" par le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres. Le Conseil de sécurité devait se réunir en urgence lundi. "Il est nécessaire de réagir rapidement à cette nouvelle violation du droit international, du régime de non-prolifération et des résolutions du Conseil de sécurit", a quant à lui affirmé Emmanuel Macron dans un communiqué.

Donald Trump s'est immédiatement entretenu au téléphone avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe, a indiqué la Maison Blanche dans un communiqué. "Les deux dirigeants ont condamné la poursuite des actions de déstabilisation et de provocation de la Corée du Nord, ont confirmé les inébranlables engagements mutuels des deux pays en matière de défense" Le Président américain s’est engagé à défendre les États-Unis et leurs alliés "en utilisant toute la gamme des capacités diplomatiques, conventionnelles et nucléaires à sa disposition".

Noter
0