Connexion

La Côte d'Ivoire annonce une amnistie massive

À la veille de la Fête de l'indépendance, le gouvernement ivoirien a annoncé une large amnistie. Plus de 800 prisonniers sont concernés, dont Simone Gbagbo, l’épouse du dirigeant qui avait refusé de lâcher les rennes du pays et avait plongé le pays dans le chaos.

Lundi soir, à la veille de la Fête de l'indépendance ivoirienne, Alassane Ouattara a annoncé une large amnistie, concertant entre autres une majeure partie des condamnés lors de la crise politico-militaire ayant suivi son élection, en 2010. "Cette amnistie bénéficiera à environ 800 concitoyens poursuivis ou condamnés pour des infractions en lien avec la crise post-électorale de 2010 ou des infractions contre la sûreté de l'Etat" -t-il expliqué, dans une allocution à la télévision.

Environ 500 sont déjà en liberté provisoire ou en exil. Ils ne seront plus poursuivis. A ela il faut ajouter 300 personnes incarcérées pour avoir troublé la passation de pouvoir, lorsque Laurent Gbagbo avait refusé de reconnaitre sa défaite. Mais la plus symbolique de ces amnisties est celle de Simone Gbagbo. L'ex-première dame s'était vu infliger en 2015 vingt ans de prison – une peine très lourde – pour "atteinte à la sécurité de l'État".

Laurent Gbagbo, lui, reste écroué à la Cour pénale internationale où il est jugé pour "crime de guerre" et "crime contre l'Humanité".

Noter
0