Connexion

MÉDIAS

L'actrice iranienne Golshifteh Farahani nue en couverture d'Egoïste

Sur la une en noir et blanc, l’actrice pose de façon très simple, sans artifice, les cheveux relevés et très peu maquillée.
 Après s’être attiré les foudres de son pays en ayant laissé apparaître un sein sur une photo en 2012, Golshifteh Farahani pose cette fois-ci entièrement nue en couverture du 17e numéro d’Egoïste. Preuve ultime qu’elle est désormais bien au-dessus du puritanisme iranien, un pays qui l'a rejetée il y a six ans. "Paris est le seul endroit de la planète où les femmes ne se sentent pas coupables. En Orient, tu l'es tout le temps. Dès l'instant où tu ressens tes premières pulsions sexuelles. La France m'a libérée". C’est donc un message politique que souhaite faire passer l’actrice qui n’en est pas à son premier scandale. 
Cette couverture est un véritable symbole pour Golshifteh Farahani, qui lutte pour la liberté d’expression, mais aussi celle des femmes.
 

Forcée à l’exil

 Golshifteh Farahani est la première actrice iranienne à jouer dans un gros film d'Hollywood – Mensonges d'Etat, avec Leonardo DiCaprio – depuis la révolution de 1979.Lors de l'avant-première du film à New York en 2008, elle apparaît sans voile, provoquant la colère du pouvoir iranien, qui lui interdit de tourner au pays, lui confisque son passeport et la force à l'exil vers la France. En 2012, elle participe à une vidéo avec les autres acteurs et actrices considérés comme les révélations des Césars. Chacun y dévoile une partie de son corps. Elle choisit le sein droit. Les autorités iraniennes dénoncent un comportement "déplorable". Sa famille, qui est restée à Téhéran, est harcelée par la police.  

Noter
0