Connexion

Le déficit public français passe sous la barre des 3%

Dopé par la croissance, le déficit public a reculé de 0,8 point passant ainsi pour la première fois depuis plus de dix ans sous la barre des 3%.

Bon point pour le gouvernement : l’INSEE, l’Institut national des statistiques, a annoncé que le déficit public de la France s’est établit à 2,6% du produit intérieur brut à la fin de 2017. L’exécutif, qui tablait initialement sur 2,9% de déficit, réalise donc une meilleure performance que prévu. Le déficit public en 2017 – soit les soldes des comptes de l'Etat, des collectivités locales et des administrations de Sécurité sociale – était de 59,3 milliards d'euros contre 75,9 milliards un an plus tôt.

Selon l'Insee, le retour dans le vert des comptes publics français a été permis principalement par le budget de l'Etat, qui s'est réduit de 1,3 milliard d'euros. Pour le ministre de l’Economie Bruno Le Maire, cette embellie s’explique par la solide croissance du PIB l’an dernier (2%) qui augmente automatiquement les rentrées fiscales notamment de la TVA, mais aussi par la réduction des aides au logement et la baisse du nombre d’emplois aidés.

"Nous avons tenu nos engagements", s'est réjoui Bruno Le Maire "et avons rétabli notre crédibilité en Europe" Ce dernier fait référence au plafond de 3% de déficit publique qui existe au sein de l’UE. La France était jusqu'à l'an dernier le dernier pays de l'Union européenne avec l'Espagne à être encore sous le coup d'une procédure pour déficit excessif.

Noter
0