Connexion

Les agriculteurs bloquent 16 raffineries pour dénoncer l'importation d'huile de palme

Des agriculteurs bloquent depuis dimanche soir 16 raffineries et dépôts de carburants à l’appel de la FNSEA. Ils protestent contre la décision du gouvernement français d’importer de l’huile de palme en vue de fabriquer des biocarburants.

Des agriculteurs bloquent 16 raffineries et dépôts de carburants. Les manifestants dénoncent les "incohérences du gouvernement" qui exige d'eux qu’ils respectent des normes qui ne s'imposent pas aux produits agricoles importés, et en particulier, l'huile de palme – ce qui pénalise la filière colza française. Les deux concurrents produisent servent des huiles alimentaires, du biocarburant et des protéines végétales pour l'alimentation des animaux. Or, l'huile de palme importée d'Indonésie et de Malaisie coûte moins cher que le colza français.

La nouvelle que la bio-raffinerie Total de La Mède, dans les Bouches-du-Rhône, va utiliser à partir de cet été 50% d'huile de palme importée pour produire son biocarburant a ms le feu aux poudres. "C’est la goutte d’huile qui fait déborder le vase", a réagi, Christiane Lambert, présidente de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA), syndicat que mène la contestation aux côtés des Jeunes agriculteurs. "La filière oléoprotéagineuse française a la capacité de répondre aux besoins des groupes pétroliers", estime quant à lui le secrétaire général de la FNSEA.

Noter
0