Connexion

Les géants du Web diffusant des discours de haine risquent d’importantes amende en Allemagne

Un projet de loi allemand prévoit d'infliger des amendes pouvant aller jusqu'à 50 millions d'euros aux géants du web qui ne supprimaient pas les messages à caractère haineux de leur page.

Depuis lundi 1er janvier, une loi allemande exige que les sites de médias sociaux agissent rapidement pour supprimer les discours de haine, et autres contenus illégaux. Ce texte entré officiellement en vigueur en Allemagne en octobre, est devenu pleinement opérationnel avec la nouvelle année. Il prévoit que les opérateurs du Net risquent de payer jusqu’à 50 millions d’euros s’ils ne retirent pas les messages illégaux dans les 24 h.

Lundi soir un message au vitriol sur les réseaux sociaux contre les réfugiés musulmans lors du Nouvel An par une élue du parti d’extrême droite Alternative pour l'Allemagne (AfD) a été censuré par Twitter et Facebook. "Que diable se passe-t-il dans ce pays ? Pourquoi la police publie-t-elle désormais ses messages officiels en arabe", s'était emportée Beatrix von Storch. "S'adresse-t-elle par ce biais aux hordes d'hommes barbares, musulmans et violeurs pour chercher à les amadouer"

Le ministère allemand de la Justice a déclaré qu'il mettrait sur son site des formulaires à la disposition du public que les citoyens concernés pourraient utiliser pour signaler un contenu qui enfreint la loi. Le mesure est loin de faire l’unanimité. Certains affirment en effet qu'elle pourrait entraîner une censure par inadvertance ou restreindre la liberté d'expression. Mais pour le ministre allemand de la Justice, Heiko Maas, cette loi est juste destinée "mettre fin à la loi de la jungle sur Internet".

 

Noter
0