Connexion

Les principaux leaders de l’opposition gabonaise interdits de sortie du territoire

Jean Ping et plusieurs leaders de l'opposition ont été interdits de sortir du territoire. Le gouvernement met en avant des appels au « trouble à l'ordre public » pour justifier cette décision.

Les responsables des partis politiques et personnalités au sein de la Coalition pour la Nouvelle République (CNR), parti d’opposition gabonais, se sont vu frapper d’interdiction de sortie du territoire pas le gouvernement du président Ali Bongo. "Cette mesure est consécutive aux propos séditieux de Jean Ping tenus le 18 août 2017 appelant au trouble à l'ordre public, à la rébellion et à l'insurrection", a expliqué à la presse Jean-Eric Nziengui Mangala, le porte-parole du ministère de l'Intérieur.

Ping, qui n'a pas reconnu sa défaite il y a un an face au Président lors des présidentielles d’aout 2016, a exhorté le 18 août les Gabonais à "se lever comme un seul homme pour marquer solennellement (son) arrivée au pouvoir". "Je ne vous retiens plus. Je vous enjoins d'organiser, dès aujourd'hui et sans limites, jusqu'au départ des putschistes, toute manifestation civique", a-t-il lancé à ses militants, dans un message à la Nation.

Noter
0