Connexion

L'Europe interdit 3 néonicotinoïdes tueurs d'abeilles

L'Union européenne a décidé d'interdire l'utilisation de trois pesticides néonicotinoïdes accusés de nuire à la santé des abeilles.

Vendredi 27 avril, le Conseil de l’Europe a décidé à majorité qualifiée (55 % des Etats membres représentant 65 % de la population totale de l’UE) d’interdire l’utilisation de trois insecticides "néonicotinoïdes" - des pesticides agissant sur le système nerveux central des insectes - au sein de l’EU. La clothianidine, l'imidaclopride et le thiaméthoxame ont donc été interdits, malgré le fait que quatre pays ont voté contre (Danemark, Hongrie, République tchèque et Roumanie) et pas moins de neuf pays se sont abstenus, dont la Belgique et la Pologne et malgré le lobbying intensif du secteur des produits phytosanitaires et des industriels de la betterave à sucre.

Leur introduction en Europe au milieu des années 1990, et leur utilisation massive par le monde agricole coïncident avec l’accélération du déclin des abeilles domestiques. "Dès 1994, des apiculteurs français signalaient des troubles graves de leurs colonies d’abeilles, allant jusqu’à leur mortalité, rappelle l’apidologue Gérard Arnold, directeur de recherche émérite au CNRS.  En 2013 une étude de l'Agence européenne pour la sécurité des aliments (Efsa) métait un point final à la controverse, confirmant que "les troubles comportementaux et certaines mortalités d’hiver" chez les abeilles coïncidaient aux "zones de grande culture (maïs, tournesol".

, Pesticide Action Network (PAN) Europe évoque "un jour historique pour l’Union européenne". Greenpeace Europe a fait preuve de moins d’enthousiasme, soulignant qu’"il reste encore beaucoup d’autres pesticides dans la nature, dont d’autres néonicotinoïdes, tout aussi dangereux pour les abeilles et les productions alimentaires".

Noter
0