Connexion

L'ex-président Lula face à la justice anticorruption brésilienne

Le procès de Lula a commencé au Brésil. L'ex-président brésilien est accusé d'avoir reçu un pot-de-vin de taille : un triplex dans une station balnéaire.

Le procès de l’ancien dirigeant, légende de la gauche brésilienne ratrappé par l’affaire de corruption Petrobras Luiz Inacio Lula da Silva, a commencé mercredi à Curitiba (sud). Son audition était très attendue, car il s’agissait du premier face à face entre l'ancien président brésilien et le juge anticorruption Cergio Moro.

Selon les procureurs, Lula aurait reçu des largesses à hauteur de 3,7 millions de réais (1 million d'euros) de la part d'OAS, une société de BTP impliquée dans le scandale Petrobras. "Un mascarade", rétorque Lula au terme d’une audience de près de cinq heures. "Je n'ai jamais sollicité et je n'ai jamais reçu le moindre appartement", a assuré l'ancien ouvrier métallurgiste devenu président.

L’affaire tentaculaire a mis à jour un vaste réseau de corruption au bénéfice d’entreprises du bâtiment pour truquer systématiquement les marchés publics, notamment ceux du géant pétrolier étatique Petrobras. L’opération "Lavage-express" qui entoure ce scandale secoue la classe politique brésilenne depuis le lancement de l’enquête. Elle a coûté son poste à l’héritière de Lula, l’ex présidente Dilma Rousseff.

Noter
0