Connexion

Nicaragua : Ortega écarte toute démission

Malgré trois mois de manifestations et de violences, le président du Nicaragua, Daniel Ortega, a refusé lundi de démissionner.

Le président du Nicaragua, Daniel Ortega, a écarté les demandes des milliers de manifestants, qui l’enjoignent à quitter la présidence du pays. "Notre mandat électoral se termine avec les élections de 2021, quand nous aurons nos prochaines élections", a-t-il confié à la chaine américaine conservatrice Fox News, en rejetant l'idée d'élections anticipées. "Avancer les élections créerait de l'instabilité, de l'insécurité et ne ferait qu'empirer les choses".

"Cela fait une semaine maintenant que la tourmente est finie" a-t-il avancé à propos de la crise politique que traverse le pays depuis plus de trois mois – et qui a causé le décès d’au moins 292 personnes, dont 20 policiers et quelque 30 paramilitaires ou sympathisants du gouvernement, dans la répression violente des manifestations appelant à son départ. En cause, la passation déguisée du pouvoir à son épouse Rosario Murillo.

Daniel Ortega, 72 ans, ancien guérillero admirateur du Che, est au pouvoir depuis 2007, après un prmier exercice de 1979 à 1990.

Noter
0