Connexion

Nicaragua : Ortega refuse d’organiser des élections anticipées

Washington a appelé mardi le président du Nicaragua Daniel Ortega à organiser des élections anticipées pour mettre un terme à rois mois de violences. Ce dernier a rejeté cette idée, arguant que « les élections anticipées, c'est l'anarchie ».

Le vice-président américain Mike Pence a haussé le ton envers le Nicaragua la semaine dernière, sommant le régime de faire immédiatement cesser les violences. "Il est indéniable que l'Etat encourage la violence au Nicaragua. La propagande d'Ortega ne trompe personne et ne change rien" a-t-il tweeté. "Les États-Unis appellent le gouvernement Ortega (…) organiser des élections anticipées – le monde regarde"

Le président nicaraguayen Daniel Ortega a cependant refusé la main tendue de Washington : "Cela ne s'est jamais produit en Amérique centrale. En Colombie, à chaque fois qu'il y a eu un processus de paix, ils n'ont jamais envisagé des élections anticipées, avec tout le sang qu'il y a eu en Amérique centrale" a-t-il réagi, avant de conclure : "les élections anticipées, c'est ouvrir la porte à l'anarchie".

300 personnes ont été tuées depuis le mois d’avril – qui marquait le début du mouvement de contestation contre le projet de réduction des retraites destiné à combler le déficit de la sécurité sociale et la "dictature familiale" mise en place par Ortega. Ce dernier manœuvre en effet depuis plusieurs années afin de transmettre le pouvoir à son épouse.

Noter
0