Connexion

LES PARIS SONT OUVERTS

Nobel de la paix 2014: le pape François et Edward Snowden favoris

A quelques jours de son attribution, vendredi 10 octobre, les rumeurs sur l'identité du futur lauréat du prix Nobel de la paix vont bon train.

Cette année, 278 candidatures ont été reçues pour le prix Nobel de la paix (Photo: Shutterstock.com)

Qui obtiendra le prix Nobel de la paix ? En 2013, il avait été décerné à l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), chargée de superviser le démantèlement de l'arsenal chimique syrien – certains donnaient alors la jeune Pakistanaise Malala Yousafzaï gagnante. 

Cette année, on connaîtra l'identité du lauréat vendredi 10 octobre. Et si la liste des 278 candidats – un nombre record – est tenue secrète, certains noms circulent, parmis lesquels celui du pape François et d'Edward Snowden, l'Américain à l'origine du scandale des écoutes de la NSA. 

Bookmakers

Selon le site NewsMax, le pape est même en tête des cotes de certains bookmakers. Toutefois, en juillet dernier, le chef de l'Eglise catholique avait laissé entendre qu'il ne souhaitait pas obtenir le prix Nobel de la paix. "Sans pour autant les mépriser, je n'ai jamais voulu recevoir de tels prix ou distinctions. (...) je crois qu'il revient à tous de s'engager pour la paix", avait-il déclaré.

Kristian Berg Harpviken, directeur de l'Institut de recherche sur la paix d'Oslo (Prio), met une pièce sur le souverain pontife. D'après lui, "la profondément injuste distribution mondiale des richesses fait du tort à la paix" et le pape "a tourné l'attention vers le sort des pauvres et le besoin d'une nouvelle logique de développement et de redistribution économiques". 

Polémique

Mais d'autres experts n'y croient pas et pensent que le comité Nobel ne veut pas recevoir les mêmes critiques qu'avec le choix de Barack Obama en 2009, récompensé moins d'un an après son élection. Pour certains, le choix de François, le pape des pauvres certes, est malgré tout prématuré. Edward Snowden serait également un lauréat controversé puisque "beaucoup le voient toujours comme un traître et quelqu'un qui a enfreint la loi", explique Kristian Berg Harpviken.

Le nom de Malala Yousafzaï est de nouveau cité. Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks, Denis Mukwege, le gynécologue qui se bat depuis 30 ans pour aider les femmes violées en République démocratique du Congo (RDC), et l'opposant biélorusse Ales Bialiatski sont aussi évoqués.

Le prix Nobel de la paix est le plus médiatique, mais aussi le plus polémique, souligne Metronews. En 1973, le secrétaire d'Etat américain Henry Kissinger l'a reçu... après avoir fait déverser des milliers de tonnes de napalm sur le Vietnam.

 

Noter
5