Connexion

WOMAN IN BLACK

Des failles dans la protection d'Obama, la chef du Secret Service prend la porte

Elle dirigeait les "men in black", ces hommes en noir qui veillent en permanence sur la sécurité du président des États-Unis et de sa famille. Elle ne les dirige plus…

Les grilles de la Maison-Blanche à Washington (crédit: Shutterstock)

Julia Person, la directrice du Secret Service, le service de protection du président américain, a démissionné, mercredi 1er octobre.

Trente ans de "Bodyguard"

Ronald Reagan, George H. Bush, Bill Clinton, George W. Bush et Barack Obama… cela fait trente ans que cette fonctionnaire modèle se trouvait à la Maison Blanche. Son ministre de tutelle, Jeh Johnson, en annonçant cette démission, a rendu hommage à sa carrière exceptionnelle.

Joseph Clancy, retraité du Secret Service depuis 2011, a été rappelé pour reprendre ses activités et assurer l’intérim.

Une intrusion fatale

Son poste, Julia Person l’a perdu après avoir reconnu, mardi 30 septembre, des failles inacceptables dans son service.

Dernière en date… Le 19 septembre, un homme est parvenu à s’introduire dans la Maison Blanche et à déjouer la surveillance du Secret Service. Il avait, tout simplement, escaladé les grilles qui entourent la résidence du président des États-Unis.

Une polémique et des précédents

Cette affaire de l’intrusion a provoqué une vive polémique et des réactions d’autant plus fortes qu’il ne s’agirait d’une première.

En 2012, des agents en mission avaient eu recours aux services de prostituées. D’autres se sont retrouvés ivres, en service, aux Pays-Bas. Enfin, en novembre 2011, un homme en voiture avait tiré sur la Maison-Blanche et les impacts de balle n’avaient été découverts que plusieurs jours après.

Une commission indépendante devrait être chargée de conduire un audit général du Secret Service. 

Noter
0