Connexion

Percée de l’opposition russe lors des municipales à Moscou

Dans un paysage politique largement dominé par le parti de Vladimir Poutine, l’opposition libérale russe marque une progression électorale au terme des élections municipales organisées dimanche 10 septembre à Moscou. Une première.

L'ex-député d'opposition Dmitri Goudkov a participé à la formation d'une alliance hétéroclite de candidats indépendants et de militants pour le scrutin municipal russe. Cette démarche – et une relative gorgone des moscovites - s’est traduite dimanche par une rare, et toute relative, progression pour les opposants au tout puissant Vladimir Poutine et son parti Russie Unie. 266 candidats de l'opposition ont ainsi remporté des sièges à Moscou – soit près de 15% des sièges en jeu dans les différents quartiers de la capitale russe.

"Nous constituons une réelle force politique, la deuxième à Moscou, s’est félicité Dmitri Goudkov lors d’une conférence de presse, le 11 septembre. Mis à part nous, il n’existe plus d’autre opposition parlementaire dans la capitale. La force politique suivante, le parti communiste, a remporté 45 mandats. Et je ne parle même pas du parti libéral démocrate LDPR [4 sur 947 candidats" Malgré ces gains modestes de l'opposition, la Commission électorale a annoncé que près de 75% des sièges à Moscou devraient revenir au parti au pouvoir.

Noter
0