Connexion

Plusieurs ONG suspendent leurs activités de sauvetage en Méditerranée

Médecins sans frontières, Save the Children et Sea Eye ont interrompu leurs missions de sauvetage de migrants suite à l’interdiction pour les navires étrangers de se rapprocher de la Libye.

Ce dimanche 13 août, un groupe d’ONG a annoncé la suspension de ses opérations de secours en Méditerranée, après l'interdiction de navigation mise en place par la marine libyenne à l’encontre des navires étrangers sur une partie de ses côtes. En effet, la Libye a publié vendredi une circulaire visant à restreindre l'accès à leurs eaux internationales. Tous les bateaux voulant se rendre sur les côtes libyennes devront désormais demander une autorisation.

Selon Corinne Torre, chargée de mission France pour MSF, les garde-côtes libyens "n'hésitent pas à ouvrir le feu" en cas du non-respect de la circulaire. "Nous ne pouvons pas mettre nos collègues en danger", a pour sa part expliqué Loris de Filippi, président de l'antenne italienne de MSF. Save the Children a quant à elle exprimé dans un communiqué, dimanche, son "regret de devoir mettre en pause ses opérations" face "une situation très préoccupante pour la sécurité des équipes".

En outre, les autorités italiennes, ont exigé des ONG actives en Méditerranée qu’elles signent une charte de bonne conduite restrictive (accepter la présence d'un officier de police italien à bord des navires de sauvetage, se charger du convoyage des migrants vers une destination sûre et ne pas rester sur zone pour poursuivre leurs interventions, etc).

Noter
0