Connexion

TABAC

Pourquoi un paquet de cigarettes devrait-il coûter 13 euros ?

Et si le paquet de cigarettes était tel que l'addiction des uns ne coûte rien aux autres ?

Bientôt un paquet à 13 euros ? (Crédit : Valentin Ottone/Flickr CC)

Dans une étude réalisée par deux économistes du cabinet Microeconomix et publiée ce lundi par Le Parisien, il ressort que le prix du paquet de cigarettes devrait s'élever à 13,07 euros pour rééquilibrer les finances publiques.

Arrêts maladie, absences au travail, soins médicaux, la consommation de tabac engendre divers coûts à la société. Des coûts qui ne sont actuellement pas considérés dans les prix affichés chez les buralistes.

L'État, grand gagnant du tabac

S'il ressort de cette étude que l'État français doit chaque année s'acquitter de 16,3 milliards d'euros pour la santé de ses fumeurs, ainsi que de 3,3 milliards d'euros d'impôts non perçus pour cause de décès prématurés, comme le rapporte Le Parisien, l'État n'en reste pas moins l'un des grands gagnants du tabagisme.

En effet, l'État engrange malgré tout chaque année près de 14 milliards de taxes sur le tabac et économise près de 6,6 milliards d'euros de pensions de retraite non versées aux fumeurs décédés prématurément.

Le calcul est rapide. Les fumeurs rapportent près d'un milliard d'euros par an à l'État.

La cigarette, ennemi numéro 1 des entreprises ?

En 2013, le surcoût pour les entreprises qui font face aux absences répétées et aux pertes de rendements de leurs employés addictent à la nicotine est estimé à 16 milliards d'euros, affirment les deux économistes. Les entreprises seraient donc les premières victimes de la consommation de tabac en France.

Les deux économistes en sont ainsi venus à leur fameuse conclusion d'élever le prix du paquet à 13,07 euros, soit une hausse de 87% pour contrecarrer les pertes engagées par les entreprises qui dépensent aussi plus dans le recrutement et la formation de nouveaux salariés venus remplacer les fumeurs malades et décédés.

Projet de loi santé

Mais la décision du gouvernement semble toute autre. Fin 2014, un amendement qui propose que la hausse de la fiscalité sur la cigarette ne soit plus automatique, comme c'était le cas depuis 2010, a été voté. Aucune hausse du prix du tabac n'est donc prévue en 2015.

Pour l'heure, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, défend son projet de loi santé à l'Assemblée nationale. Ce dernier ne comprend que des mesures de prévention comme le paquet neutre.

Noter
0