Connexion

DÉCÈS DE CLÉMENT MÉRIC

«C'est le premier meurtre de ce type en temps de paix depuis les années 30»

Le député PS de Paris, Jean-Christophe Cambadelis, réagissait aux polémiques politiques suite au drame de la mort du jeune Clément Méric, sur LCI, ce vendredi 7 au matin. Au journaliste qui lui demande s’il n'y a pas eu surreaction collective avec des polémiques indécentes, il a répondu : «L'émotion était normale».

Photo : Parti socialiste/Flickr cc.

"C'est le premier meurtre de ce type en temps de paix depuis les années 30", a déclaré ce 7 juin sur LCI, le député PS de Paris, Jean-Christophe Cambadelis, en réaction aux polémiques politiques suite au drame de la mort du jeune Clément Méric.

Et d’ajouter : "Le contexte aussi, avec la radicalisation des mots contre la République. Mais la France n'est pas dans une phase pré- fasciste. Pour autant si l'UMP porte la responsabilité de sa dérive droitière, l'impliquer dans cet assassinat n'a pas de sens. Dans ces moments, il faut faire triompher l'unité de la République et non chercher le gain politique"

Une France "fleur de peau"

"La France est à fleur de peau et cela nécessite que les responsables politiques aient du sang froid et du discernement. Une ferme condamnation de ce drame épouvantable ne veut dire ni instrumentalisation, ni acceptation de débordements verbaux", a-t-il conclu.

Jeudi 6 juin, en fin d’après-midi, la police annonçait l'arrestation de trois nouveaux suspects, portant leur nombre à sept. Les derniers interpellés appartiennent à la mouvance de la droite la plus extrême, plusieurs étant proches du groupuscule des Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR) et du mouvement affilié de la Troisième Voie. Dans la matinée, le leader des JNR Serge Ayoub, alias "Batskin", avait réfuté toute implication de son groupe.

Noter
5