Connexion

RDC : la marche chrétienne violemment réprimée

Deux personnes ont perdu la vie en RDC dans la répression des marches organisées contre le maintien au pouvoir du président hors-mandat Joseph Kabila.

De grandes manches étaient organisées ce dimanche 25 février à la sortie des messes à l'appel du Comité laïc de coordination et avec le soutien la Conférence épiscopale nationale du Congo. Ce mouvement de protestation était organisé contre le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila plus d’un an avant le terme officiel de son mandat.

La marche qui partait de la cathédrale de Kisangani, dans le nord-est de la République démocratique du Congo, a été dispersée par les tirs à balles réelles de la police dimanche. Au moins deux personnes ont perdu la vie. En outre, trois prêtres ont été interpellés alors qu’ils étaient à la tête d’une marche avec les fidèles de la paroisse Saint-Pierre de Wagenia, dans l’est de la ville.

La veille, le gouverneur de la capitale de RDC, André Kimbuta, avait annoncé dans une lettre aux responsables du Comité laïc de coordination (CLC), collectif d’intellectuels proches de l’Eglise catholique, qui organisaient ces manifestations, que ces dernières seraient interdites.

Depuis plusieurs mois, le Comité Laïc de Coordination (CLC), lié à L’Église catholique, dénonce les "manœuvres dilaltoires" d’un régime "qui ne respecte aucun engagement".

Noter
0