Connexion

«Tiens-toi prête, Russie, les missiles arrivent»

Après le bombardement aux armes chimiques en Syrie attribué au régime, les réactions de la communauté internationale se sont multipliées. Trump, a averti la Russie, alliée de Bachar Al-Assad, que des missiles seraient prochainement lancés sur la Syrie.

Mardi, le secrétaire général de l’ONU s’est dit outré par l’attaque présumée chimique en Syrie, appelant à une enquête "impartiale". Paris et Washington avaient promis d’apporter une "réponse forte" à de nouveau développement.

 Donald Trump a été plus loin. "Tiens-toi prête, Russie, car les missiles arrivent" a écrit le Président américain sur Twitter. Il a renchéri dans un second tweet en affirmant que la relation entre Washington et Mascou était "pire aujourd'hui qu'elle ne l'a jamais été, y compris pendant la Guerre froide".

Selon Trump, "il n'y a pas de raison à cela. La Russie a besoin qu'on l'aide sur son économie, ce qui devrait être très facile à faire, et nous avons besoin que toutes les nations travaillent ensemble". Il a ensuite proposé d’arrêter "la course aux armements".

"Nous ne participons pas à la twitto-diplomatie. Nous sommes partisans d’approches sérieuses", a rétorqué un porte-parole du Kremlin. Peu avant la sortie du Président américain, Moscou promettait toutefois d’intercepter tous les missiles visant son allié syrien.

"Les missiles intelligents doivent voler en direction des terroristes et non pas en direction du gouvernement légitime, qui lutte depuis plusieurs années contre le terrorisme international sur son territoire", a réagi ce mercredi sur Facebook la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova.

Noter
0