Connexion

Tuerie de Floride : de grands groupes lâchent la NRA

Dans le sillage de la récente tuerie survenue dans un établissement scolaire de la Floride, des entreprises américaines prennent leurs distances avec le lobby des armes à feux.

Le 14 février dernier, un ancien élève d’un lycée de Floride armé d'un fusil d'assaut semi-automatique AR-15 a ouvert le feu sur ses anciens camarades et professeurs, tuant 17 personnes. Le jeune homme de 19 ans issu de la mouvance suprématiste blanche avait été renvoyé de la Marjory Stoneman Douglas High School de Parkland pour des raisons disciplinaires et faisait l’objet d’un suivi par le FBI pour avoir fait cnnaitre son intention de tuer des personnes. Seulement, le Second amendement de la Constitution américaine garantit à tout citoyen américain le droit de porter une arme.

Les fabricants d'armes américains ont été sous le feu des critiques depuis cet tragédie. La pression populaire s’est exprimée sur les réseaux sociaux contre la National Rifle Association (NRA) sous le hashtag #BoycottNRA s’est sensiblement accentuée ces derniers jours. Ce lobby n’a en effet de cesse de bloquer toute tentative de réformer la législation sur le port d’armes aux Etats-Unis.  Amazon, Apple, Roku et YouTube font face aux appels insistants des internautes d'arrêter la diffusion sur leur service de streaming de la chaîne de télé de la NRA.

En fin de semaine dernière, les loueurs de voitures Hertz et Enterprise (Alamo, National), les assureurs Metlife et Chubb, et la société de sécurité informatique Symantec. "Nous ne sponsorisons, ne soutenons ou ne prenons une position politique vis-à-vis d'aucune organisation. Nous revoyons régulièrement nos offres promotionnelles et décidons de celles qui continuent à faire sens pour notre entreprise", a tweeté Enterprise. De plus, la First National Bank d'Omaha – un des plus gros émetteurs de cartes de crédit aux Etats-Unis – ne distribuera plus la carte de crédit de la NRA.

Dans la plupart des cas, ces partenariats reposaient sur des tarifs et conditions préférentielles pour les membres de la NRA souhaitant un service spécifique. Des accords qui ont mauvaise presse depuis que certains élèves rescapés ont pris la tête d’un mouvement national spontané qui interpelle les élus américain afin qu'ils agissent pour durcir la législations sur les armes.  la NRA a riposté dans un communiqué musclé dénonçant "la lâcheté civique et politique" des groupes qui lui tournent le dos et punissent des "membres qui sont des médecins, pompiers, infirmiers, enseignants".

Cette fusillade est la dernière en date d'une longue série. En janvier, un adolescent de 15 ans a tué deux élèves dans un lycée de Benton, dans le Kentucky. Dans son dernier rapport sur la mortalité aux Etats-Unis, le Centre fédéral de contrôle et de prévention des maladies (CDC) a recensé 36.252 morts par arme à feu en 2015, dont 12.979 homicides.

Noter
0