Connexion

Un raid américain meurtrier frappe Al-Qaeda au Yémen

Un raid américain contre des positions d’Al Qaida au Yémen a fait une cinquantaine de morts – dont certains civils et un soldat américain. Il s’agit de la première intervention militaire américaine menée sous la présidence de Donald Trump.

Dans la nuit de samedi 28 à dimanche 29 janvier, des drones et quatre hélicoptères d'attaque Apache de l’armée américaine ont mené un raid dans le centre du Yémen. En cause : le contrôle des zones côtières sur la mer Rouge.

Un responsable yéménite local affirme que ce raid a causé la mort de 41 membres présumés d'Al-Qaïda tués, dont plusieurs chefs, notamment Abou Barzane, le chef de la banche locale. On parle aussi d’Abdelraouf et Soltan al-Zahab, ainsi que de Saïf Alawai al-Jawfi, trois leaders du groupe terrosite.

Dans un communiqué, Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa) a affirmé que près de 30 personnes, y compris des femmes et des enfants, avaient été tuées dans ce raid. Les terroristes nient avoir subi des pertes. Durant plus de trois quarts d'heure, des combattants d'al-Qaïda et leurs alliés tribaux ont "résisté à l'assaut américain en tirant à l'arme automatique", a indiqué une source tribale.

Il s'agit d’une opération sans précédent de la part de l’armée américaine depuis le début de la guerre civile yéménite, qui marque sans doute les premières conséquences de l’investiture de Donald Trump.

Noter
0