Connexion

Une nouvelle semaine de contestation sociale en France

Ce lundi de Pâques coïncide avec le retour de la contestation sociale dans l’hexagone, avec plusieurs grands mouvements sociaux parallèles.

Deux nouveaux jours de grève contre le projet de réforme du gouvernement débutent officiellement à la SNCF lundi soir. D'après les premières estimations, près d'un employé sur deux sera en grève et environs un TGV sur huit devrait circuler. En régions, un TER et un Transilien sur cinq en moyenne. En Île-de-France, le trafic des RER s'annonce également très ralenti : un train sur deux est prévu sur le RER A, un sur trois sur le B, un sur cinq sur le C, un sur quatre sur le D.

L’intersyndicale d’Air France a appelé le personnel de la compagnie aérienne à faire grève de nouveau mardi. Ce sera le quatrième jour de grève en cinq semaines, après les 22 février, 23 mars et 30 mars. Jeudi, les discussions avec la direction avaient tourné court, les syndicats dénonçant un "manque d’écoute". Les salariés veulent obtenir une hausse des salaires de 6%. En cas de vol annulé, l’entreprise a assuré qu’elle préviendra personnellement les clients la veille de leur départ.

La contestation touchera également les éboueurs français "du balayeur à la collecte, au centre de tri, à l'incinérateur". Un mouvement prévu de longue date pour revendiquer la création d'un "service public national des déchets" afin d’obtenir : la "reconnaissance de la pénibilit" dans ce secteur. Cette grève illimitée devrait toucher notamment Paris et sa région, Marseille, Montpellier, ainsi que l'Est et le Nord.

La Fédération nationale des mines et de l’énergie de la CGT a elle aussi appelé, à partir de mardi, les électriciens et les gaziers à un mouvement de protestation qui pourrait s’étendre jusqu’au 28 juin. "Pendant trois mois, nous allons organiser des mouvements de grève, mais aussi intervenir sur notre outil de production pour faire reculer ce gouvernement", explique Sébastien Menesplier, secrétaire général de la fédération CGT Mines Energie. Même si les coupures sont interdites, la maintenance des sites pourrait être affectée.

Noter
0