Connexion

Venezuela : un mort dans les manifestations anti-Maduro

Les protestations contre le président vénézuélien Nicolas Marudo n’en finissent pas, avec de nouveau dérapages. Samedi dernier, la police a tiré à balles réelles, tuant un jeune homme.

Les tensions ont repris de plus belles depuis que l’ancien candidat à l‘élection présidentielle en 2013, Henrique Capriles, a été déclaré inéligible pour 15 ans. L'organisme public chargé de contrôler l'action des fonctionnaires lui a "imposé une sanction d'inéligibilit" pour des "irrégularités" dans la gestion des fonds publics – une condamnation politique pour l’opposition.

Aussi, pour la cinquième fois depuis le début du mois, la jeunesse a protesté dans les rues de Caracas. Sur fond de pénurie de produits de base et de corruption du gouvernement, celle-ci appelle au départ de son président, qui manœuvre pour rester à la tête du pays. Ce weekend, la tension a franchi un nouveau cap lorsqu’un jeune homme a été tué et des dizaines d’opposants blessés à Caracas par des tirs à balle réelle des forces de l’ordre.

De son côté, le ministre de l'intérieur a accusé l'opposition "d'avoir une fois de plus imposé son agenda de violence". Maduro, en déplacement à Cuba, a quant à lui dénoncé une hypothétique ingérence des Etats-Unis, qu’il a accusés d‘être responsables du blocage politique de son pays. Pour l’opposition, il s’agit d’une "mesure désespérée" d'une "dictature sur le déclin".

Noter
0