Connexion

Vers une majorité pour gouverner en Allemagne

Les conservateurs et les sociaux-démocrates allemands ont trouvé un accord vendredi dans le cadre des négociations formelles en vue de former un gouvernement de coalition.

Après cinq jours de tractations, la chancelière allemande, Angela Merkel, et le leader social-démocrate, Martin Schulz, ont confirmé vendredi qu’ils étaient parvenus à un accord préliminaire pour une future grande coalition. Cette alliance entre les conservateurs (CDU-CSU) et les sociaux-démocrates (SPD) est avant tout dictée par les circonstances,

Après leurs mauvais résultats aux législatives (– 8,6 points pour les premiers et – 5,2 points pour les seconds par rapport à 2013), les deux parties se voient contraints de s’allier une nouvelle fois – alors que les leaders du SPD avaient exclu cette idée avant le vote.

Le document de vingt-huit pages publié vendredi après une douloureuse semaine de spéculation et de compromis. Les deux dirigeants ont reconnu que les négociations avaient traversé des zones de turbulence. Cette alliance devrait toutefois permettre au pays d’éviter de réorganiser des élections – les dernières avaient été arquées par la réussite sans précédent du parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD). 

Après cinq jours de tractations, la chancelière allemande, Angela Merkel, et le leader social-démocrate, Martin Schulz, ont confirmé vendredi qu’ils étaient parvenus à un accord préliminaire pour une future grande coalition. Cette alliance entre les conservateurs (CDU-CSU) et les sociaux-démocrates (SPD) est avant tout dictée par les circonstances,

 

Après leurs mauvais résultats aux législatives (– 8,6 points pour les premiers et – 5,2 points pour les seconds par rapport à 2013), les deux parties se voient contraints de s’allier une nouvelle fois – alors que les leaders du SPD avaient exclu cette idée avant le vote.

 

Le document de vingt-huit pages publié vendredi après une douloureuse semaine de spéculation et de compromis. Les deux dirigeants ont reconnu que les négociations avaient traversé des zones de turbulence. Cette alliance devrait toutefois permettre au pays d’éviter de réorganiser des élections – les dernières avaient été arquées par la réussite sans précédent du parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD).

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name:"Tableau Normal";
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent:"";
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:8.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:107%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family:"Calibri",sans-serif;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family:"Times New Roman";
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;
mso-fareast-language:EN-US;}

Noter
0