Connexion

ÉCONOME & STRATÉGIE

Le virage africain de Vivendi

Noter
0

Fraîchement nommé président du conseil de surveillance de Vivendi, Vincent Bolloré souhaite que le groupe s'ouvre davantage aux pays émergents pour trouver de nouveaux relais de croissance. Fort de son expérience au sein du groupe familial, l'homme d'affaires breton veut aider Canal +, filiale de Vivendi, à conquérir l'Afrique.

En concurrence avec les qataris de Bein Sport en France, Canal + cherche à  grandir et se sent quelque peu à l'étroit dans l'Hexagone. La filiale de Vivendi compte donc sur l'expérience du tout patron de la maison-mère, Vincent Bolloré, afin d'explorer de nouveaux marchés et, en premier lieu, le continent africain.

L'Afrique francophone représentera bientôt un marché de 750 millions d’individus 

L'homme d'affaires breton est déjà bien implanté sur le continent africain via son groupe familial, l'un des acteurs majeurs du transport et de la logistique en Afrique, et voit la francophonie dans son ensemble et l'Afrique francophone en particulier comme une terre d'opportunités majeures pour Vivendi qui souhaite se recentrer sur les médias et les contenus. Canal +, l'une des pépites du groupe, s'apprête donc à lancer A+, une chaîne créée "par les africains, pour les africains".

L'enjeu est de taille car l'Afrique francophone représente un marché particulièrement porteur de 750 millions d’individus dans les prochaines décennies. Canal + dispose déjà de 1.300.000 abonnés sur le continent, un chiffre qui double tous les deux ans mais A+, résolument "afroptimiste", sera la première chaîne panafricaine proposant des contenus africains, dont des séries comme "Tundu Wundu" des émissions de télé-réalité comme Island Africa Talent"ou Star Chef et du cinéma. L'offre de base sera proposée à 5000 CFA, soit environ 7 euros, par mois. Une somme destinée à cibler la classe moyenne africaine, actuellement en pleine expansion et qui ne supporte plus de voir des telenovelas médiocres proposées par les bouquets satellitaires low-costs.

Un budget de "plusieurs millions d’euros"

L’équipe d'A+ sera basée à Abidjan en Côte d’Ivoire et disposera d’un budget de "plusieurs millions d’euros", selon Canal+. La chaîne servira de vitrine au côté des autres chaînes du bouquet. Elle se rentabilisera donc sur le surcroît d’abonnements générés par cette offre nouvelle mais pas seulement. Vivendi vise aussi le marché publicitaire qui comblerait 15 à 20% du budget au départ, 80% voire plus à terme.

"Il y a actuellement 2 milliards d’individus sur terre qui, grâce à la hausse de leurs revenus, veulent accéder à la société d’entertainment. Ces 2 milliards de personnes sont principalement en Afrique et en Asie", a déclaré Vincent Bolloré lors de son intronisation. A+ sera donc la première étape du virage africain de Vivendi.

Noter
0