Connexion

Xi Jinping prolonge la durée de la présidence chinoise

Le Parti communiste chinois (PCC) a fait savoir dimanche qu'il voulait lever la limite de deux mandats présidentiels dans la constitution du pays.

Selon la constitution, le président chinois, au pouvoir depuis 2013, devrait quitter le pouvoir en 2023, après les deux mandats permis par la constitution de la république populaire. Toutefois, le Parti communiste chinois (PCC) a fait savoir dimanche qu'il voulait lever cette limite, ouvrant théoriquement la voie à une présidence illimitée. Le PCC a également proposé d'inclure "la Pensée Xi Jinping" dans la constitution du pays.

Le comité central, sorte de parlement, a en effet proposé d'effacer de la loi fondamentale chinoise la mention stipulant qu'un président "ne peut pas exercer plus de deux mandats consécutifs" de cinq ans. "Cette absence de successeur tient au fait que les sept membres du bureau politique du PCC sont tous des proches du président et qu'ils sont issus de la même génération", explique l’analyse de Barthélémy Courmont.

"Je pense qu'il va devenir empereur à vie et le Mao Tsé-toung du XXIe siècle", a réagi le politologue Willy Lam, depuis l'Université chinoise de Hong Kong. "Si sa santé le lui permet, il souhaite rester au pouvoir 20 ans, c'est-à-dire jusqu'en 2032 en tant que secrétaire général du Parti et 2033 en tant que président de l'État", ajoute-t-il. "C'est très dangereux, car Xi Jinping risque de commettre des erreurs parce que personne n'osera s'opposer à lui".

Noter
0